Vidéo : "Le refus c’est une chose, la violence c’en est une autre", Arthur, malvoyant, victime de discriminations

"Une personne avec un fauteuil roulant, on ne lui demande pas de se lever et de laisser le fauteuil dehors. Le chien guide c’est pareil."

Arthur Aumoite a 25 ans et est malvoyant en raison de la maladie génétique de la rétine dont il est atteint depuis la naissance. Au quotidien, il ne peut se passer de Loya, son berger allemand de trois ans. "Au quotidien, j’ai besoin d’elle partout", explique-t-il.

Le 21 septembre dernier, il s’est rendu dans un magasin Monoprix de la ville de Marseille en compagnie de son chien guide, mais le gérant du magasin lui a demandé de laisser Loya à l’entrée, avançant des "questions d’hygiène", et a campé sur ses positions malgré la législation qui aurait dû le contraindre à laisser Arthur et Loya faire leurs courses "sereinement".

La scène, filmée par un ami d’Arthur, a dégénéré violemment et la vidéo a été largement diffusée. Aujourd’hui, le jeune homme revient pour Konbini news sur cette discrimination qui touche les malvoyants et non-voyants "beaucoup trop souvent" et il espère que son cas fera jurisprudence. "Et j’espère que je ne serai pas le seul car il faut véritablement que les comportements changent", ajoute-t-il. Et de conclure :

"Le handicap nous limite déjà assez dans notre autonomie. Il ne faut pas que les hommes s’y mettent aussi. […] Le handicap en général gagne à être mieux connu et mieux accepté. Partout."

Par Astrid Van Laer, publié le 11/10/2018