Vidéo : "Notre droit le plus important et le plus absolu devrait être notre droit à l’amour"

La réalisatrice kényane Wanuri Kahiu nous parle de la censure de son film Rafiki dans son pays d’origine.

"Rafiki" veut dire "ami' en swahili. C’est aussi le titre du film de la réalisatrice Wanuri Kahiu sélectionné cette année au Festival de Cannes. S’il a reçu un accueil chaleureux sur la Croisette, il a été interdit au Kenya, son pays d’origine.

Rafiki raconte une histoire d’amour entre deux jeunes femmes vivant dans le Nairobi d’aujourd’hui. Elles vont devoir choisir entre leur amour et leur sécurité, un thème qui ne semble pas du goût des autorités. Wanuri Kahiu nous explique pourquoi elle se bat aujourd’hui contre la censure : "Le plus important, c’était que le film soit vu par le public kenyan."

Par Clothilde Bru, publié le 24/09/2018