AccueilSociété

Vous pouvez désormais visiter la tombe majestueuse d’un pharaon depuis chez vous

Publié le

par Lise Lanot

Une visite virtuelle nous plonge au cœur du sanctuaire du pharaon Ramsès VI, mort en 1137 avant Jésus-Christ.

D’abord, un écran noir ; puis, un long corridor blanc. Sur les murs et au plafond, des gravures anciennes ont subsisté aux trois millénaires passés. Plus on avance, plus les hiéroglyphes et ornements sont préservés. Au bout de cet immense couloir, des morceaux de pierre forment une partie de corps allongé. Le bas de la silhouette a disparu mais le visage sculpté est toujours reconnaissable : on se trouve en face de la tombe de Ramsès VI.

La visite est virtuelle mais elle ne manque ni de qualité, ni de détails. L’initiative vient de l’Office du tourisme égyptien qui ne peut se permettre d’ouvrir la multitude de tombeaux sacrés au public. Seuls certains d’entre eux sont accessibles. Pour remédier à cela et permettre aux voyageur·se·s qui ne peuvent visiter l’Égypte de profiter de ces joyaux antiques, une de ces tombes (celle de Ramsès VI) a été numérisée.

Capture d’écran de la visite virtuelle.

Une visite fascinante

Comme nombre de pharaons et de leurs descendants, ce pharaon (aussi connu sous le nom de "Prince Amonherkhépeshef II") a choisi d’être enterré dans la Vallée des Rois, à hauteur de l’actuelle Louxor. Dans la tradition des croyances de l’Égypte antique, il est acquis qu’il existe une vie après la mort.

Soigner son lieu de repos éternel est donc primordial et les plus puissant·e·s passent du temps, de leur vivant, à le préparer. Au contraire de ses prédécesseurs, Ramsès VI ne s’est pas fait construire sur mesure son tombeau : il a préféré déloger son neveu Ramsès V, qui régnait et est mort avant lui, et s’approprier sa tombe. Chaque pas (virtuel) dans le lieu permet de se rendre compte de l’importance des symboles choisis par les pharaons avant leur mort : 

"Le premier couloir est orné d’images de Ramsès VI avec Ra-Harakhti [dieu solaire, créateur de l’univers, ndlr] et Osiris [dieu des morts et de la résurrection entre autres, ndlr], deux dieux associés […] à la vie après la mort. Initialement, ces images représentaient Ramsès V mais Ramsès VI les a fait repeindre lorsqu’il a pris possession de la tombe. Les autres pièces montrent des scènes de différents textes funéraires traitant du passage de l’âme dans le monde souterrain", détaille My Modern Met.

La visite est rapide mais vaut le coup d’œil, notamment si l’on essaie de s’attarder sur chacun des dessins et leurs significations. On vous conseille également de lever les yeux : les plafonds valent le détour. En espérant que, à terme, ces visites virtuelles s’étendent à d’autres joyaux de l’Égypte antique.

Capture d’écran de la visite virtuelle.

Capture d’écran de la visite virtuelle.

Capture d’écran de la visite virtuelle.

À voir aussi sur news :