French Member of Parliament Gilles Le Gendre looks on at The National Assembly in Paris on August 9, 2017. – The French parliament is voting on an ethics bill that will prevent MPs from employing their partners or family members as assistants after a series of scandals (Photo by JACQUES DEMARTHON / AFP)

Vives réactions après les propos de Gilles Le Gendre sur le gouvernement "trop intelligent"

La "pensée complexe" est de retour.

On se souvient de 2017, lorsque l’équipe du président avait annoncé que le traditionnel questions-réponses du 14 juillet n’aurait pas lieu en raison de la "pensée complexe" d’Emmanuel Macron, qui ne se prêterait pas à cet exercice. On a désormais droit au volume 2 de cette pensée trop complexe avec le président du groupe La République en marche à l’Assemblée, Gilles Le Gendre.

Publicité

Ce dernier était reçu par Public Sénat ce lundi 17 décembre et, alors que la mobilisation populaire des gilets jaunes est toujours à l’œuvre, il a remis de l’huile sur le feu en laissant entendre que le gouvernement avait été "trop intelligent" dans la mise en place de ses mesures. "Souvent on nous reproche d’avoir trop fait trop vite. Je n’accepte pas ce reproche", a-t-il introduit, avant de poursuivre :

"Nous avons insuffisamment expliqué ce que nous faisons. Et une deuxième erreur a été faite : le fait d’avoir probablement été trop intelligent, trop subtile, trop technique dans les mesures de pouvoir d’achat. Nous avons saucissonné toutes les mesures."

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus : des commentaires indignés ont rapidement vu le jour. Le député de la 2e circonscription de Paris a présenté ses excuses lundi 17 décembre :

Publicité

"Désolé, sincèrement, si j’en ai choqué certains", a-t-il déclaré, tentant d’expliquer qu’il s’agissait de "quelques mots sortis de leur contexte" : "Trop intelligents = trop techniques = trop compliqués. Je n’ai rien voulu dire d’autre : les mesures sur le pouvoir d’achat sont désormais simples et lisibles."

"Le mépris de ce type est à vomir"

Mais visiblement trop tard au regard des centaines de vives réactions qui ont rapidement fleuri de toutes parts sur les réseaux sociaux. "Le mépris de ce type est à vomir", a commenté un internaute. "Le Gorafi va mettre la clé sous la porte avec des tocards pareils", a plaisanté un autre, sans oublier les quelques-uns à avoir vu dans cette séquence un "syndrome de mégalomanie aiguë".

"Ce mec est puant d’orgueil", a-t-on pu également lire, parmi une flopée de commentaires mécontents tels que : "Tant d’arrogance et tant de mépris pour le peuple français est tout à fait inadmissible", "à ce stade c’est une déconnexion maladive", "ce sont des gens méprisants qui se croient supérieurs à nous", ou encore : "Trop de génie tue le génie."

Publicité

Les personnalités politiques ne se sont pas abstenues de commenter non plus, à l’instar du président des Patriotes Florian Philippot, qui a déclaré : "Si vous n’êtes pas content de Macron et son équipe, c’est qu’ils sont 'trop intelligents' pour vous !" "Trop intelligent et trop subtil… trop modeste aussi", a ironisé le député socialiste de la 3e circonscription des Landes, Boris Vallaud.

Quant à Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, elle a vu dans cette séquence "suffisance, condescendance, mépris" :

Publicité

Enfin, pour le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure, c’est tout simplement "no comment".

Par Astrid Van Laer, publié le 17/12/2018

Copié

Pour vous :