AccueilSociété

Violences policières : tous lanceurs d'alerte ? Rencontre avec David Dufresne

Publié le

par Antonin Blanc

"Rien n’est caché, ce qu'il se passe est maintenant révélé à la face du monde, par des vidéos qui sont amplifiées."

Le journaliste David Dufresne a suivi le mouvement des gilets jaunes de près. En position d’archiviste, d’abord, il a lancé Allô, place Beauvau ? sur Twitter dès décembre 2018, pour recenser les violences policières pendant le mouvement. Puis il s’illustre en tant que réalisateur, avec son film Un pays qui se tient sage, qui est sorti au cinéma le 30 septembre dernier, pour poser le débat.

Dans celui-ci, on retrouve les images de bavures filmées au téléphone portable, projetées sur grand écran et des invités de tous horizons qui en discutent. Avocats, ethnographes, écrivains, policiers, gilets jaunes reviennent ensemble sur ce qui a ébranlé la France à partir d’octobre 2018. Le passage des réseaux sociaux au cinéma permet de faire le tri, de prendre du recul et de mettre une discussion en place. Qui détient la légitimité de la violence ? Tout le monde peut-il devenir lanceur d’alerte ? Rencontre avec David Dufresne.