© Getty Images

VIH : non, l'épilation du maillot n'augmente pas les risques de contamination

Et pourtant, cette intox figurait hier dans un article de presse.

"Ça nous hérisse le poil de devoir rappeler ça en 2020 mais : NON, l’épilation n’entraîne pas de contaminations au VIH: écrivait l’association AIDES dans une longue série de messages publiés cet après-midi, ajoutant : "Partager cette intox est dangereux et irresponsable".

En cause : un article du magazine Biba titré "Épilation du maillot : ces dangers qui nous guettent". Celui-ci, qui a depuis été modifié, stipulait :

Publicité

"Si l’on voit bien souvent notre peau en proie à des rougeurs, des démangeaisons, des irritations chroniques ou encore ces fichus poils incarnés, se supprimer cette barrière protectrice peut entraîner le développement d’infections beaucoup plus graves comme une vaginose, une mycose ou encore des abcès et IST telles que l’herpès, le Papillomavirus ou le sida."

Et l’association de lutte contre le VIH ajoutait : "notez d’ailleurs qu’on dit VIH, pas sida". Pour rappel, le sida est le stade ultime de la maladie en absence de traitement pour contrer le virus.

1 jeune sur 5 pense que le virus se transmet par la transpiration

"Non mais au secours…", a pour sa part réagi la directrice générale du Sidaction, Florence Thune, ajoutant :

Publicité

"Je répète qu’on ne risque pas d’être contaminée par le VIH en s’épilant le maillot.

Et que nous, femmes vivant avec le VIH, ne risquons pas non plus de transmettre le VIH si on s’épile le maillot (non, parce que tant qu’on y est, autant le préciser aussi)."

C’est loin d’être la seule fausse information existant à ce sujet : de très nombreuses idées reçues au sujet du VIH circulent encore. L’an dernier, 1 jeune sur 5 pensait ainsi que le Sida se transmettait par la transpiration !

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 18/02/2020