featuredImage

Vidéo : un policier contre les contrôles au faciès

Officier de police, il s'est opposé à des ordres de contrôles d'identité illégaux.

"C’était du profilage racial et social qui visait aussi bien les Noirs, les Nord-Africains, les Roms que les SDF." En 2012, le lieutenant de police Éric Roman a refusé d’obéir en s’opposant à des ordres de contrôle au faciès illégaux. Depuis, il a subi des représailles de la part de sa hiérarchie.

Aujourd’hui capitaine de police et secrétaire national du syndicat France Police – Policiers en colère, Éric Roman revient sur son refus d’obéir. Début avril, le Défenseur des droits lui a donné raison en dénonçant des contrôles "discriminatoires" opérés entre 2012 et 2018 dans le quatrième arrondissement de Paris.

Par Axel Roux, publié le 19/04/2019