AccueilSociété

Vidéo : les policiers qui m’ont agressée sont introuvables

Publié le

par Hugo Gabillet

© Mediapart

"Les victimes de violences policières ne sont pas prises au sérieux."

Le 8 décembre 2018, Maria a été violemment agressée par des policiers à Marseille. Alors qu’elle sortait du travail, elle a reçu un tir de LBD dans la jambe en marge d’une manifestation des gilets jaunes à laquelle elle ne participait même pas.

S’ajoutent à cela des coups de matraque et des coups de pied. Résultat : un traumatisme crânien, un œdème cérébral et un préjudice moral nuisible à une éventuelle reconstruction.

Maria a porté plainte pour tentative de meurtre aggravée. Deux ans plus tard, l’enquête se solde par un non-lieu. Aucun des policiers n’a été identifié par l’IGPN. Aujourd’hui, elle se demande si elle va pouvoir tenir sans savoir qui lui a porté ces violents coups. Comment peut-elle refaire confiance aux autorités censées protéger les citoyens ?