Vidéo : le parcours d'une enfant battue

"J'en veux au système, qui ne protège pas du tout les enfants"

Cécilia, son frère et sa mère, ont été pendant plusieurs années victimes du même bourreau : le père de famille. Les premiers souvenirs de violence de la jeune femme remontent à l’âge de trois ans et sont encore très douloureux : dénigrements, insultes mais aussi coups de poing, coups de chaise, coups de pied…

Pendant plusieurs années, aucun d’entre eux n’osera parler, par peur de représailles, par peur d’être tué. 

Publicité

À l’adolescence, Cécilia trouve le courage d’entamer des démarches auprès de son établissement scolaire et auprès de la gendarmerie. Pourtant, personne ne l’écoute et les adultes ont même plutôt tendance à minimiser la violence qu’elle subit quotidiennement. 

Quand des violences sexuelles apparaissent, Cécilia comprend qu’il faut fuir. À 17 ans, elle quitte le domicile familial et laisse derrière elle toute sa vie : "Quand on me posait des questions sur ma famille, je disais que je n’avais pas de frères et de sœurs et que mes parents étaient décédés dans un accident de voiture". 

Elle entame une thérapie et réussit peu à peu à se reconstruire. À 21 ans, elle dépose une première plainte, qu’elle retirera presque immédiatement, par peur pour son frère et pour sa mère, encore sous l’emprise de leur agresseur. 

Publicité

Deux ans plus tard, elle recommence, bien décidée cette fois-ci à aller jusqu’au bout. Son père la menace par téléphone, elle tient bon.

Aujourd’hui, Cécilia est encore en attente d’un jugement. 

Publicité

Par arenaud, publié le 23/12/2019

Pour vous :