Vidéo : la maladie de Kawasaki, "ça n'arrive pas qu'aux autres"

"Beaucoup d'enfants arrivent dans des cas très graves, car les parents ont peur de sortir et d'aller aux urgences."

La fille de Sarah, Paloma, âgée de 4 ans, a été hospitalisée à l’hôpital Necker après avoir contracté la maladie de Kawasaki, comme plusieurs enfants ces derniers jours. Fièvre, éruption cutanée, gonflement des yeux, perte d’appétit… Rapidement, l’état de Paloma alerte ses parents qui consultent un pédiatre.

En premier lieu sont diagnostiquées successivement une pharyngite et une angine. "Au même moment, les premières dépêches parlent de la maladie de Kawasaki", se souvient Sarah, qui fait rapidement un rapprochement et décide de se rendre aux urgences de Necker.

Publicité

Après avoir effectué des analyses sanguines, il est confirmé que Paloma "a créé des anticorps au Covid-19, donc qu’elle l’a eu à un moment donné", explique sa mère. Toutefois, il convient de rappeler que pour l’heure, le lien entre les deux maladies n’a pas été établi par la communauté scientifique et demeure une suspicion.

En effet, Damien Bonnet, chef de service en cardiologie médicale pédiatrique à l’hôpital Necker, a expliqué à l’AFP : "On n’a pas tous les éléments de certitude pour dire qu’il y a un lien de causalité directe [entre le Covid-19 et ces cas inhabituels]."

Paloma est sortie de l’hôpital au bout d’une semaine : elle a été prise à temps, mais sa mère tient à rappeler qu’elle "a eu de la chance", car certains enfants sont "actuellement en réanimation". La fillette doit toujours être suivie par des médecins et ses parents ont donné leur accord pour qu’elle participe à un programme de recherche. La jeune femme tient aussi à remercier toutes les équipes médicales pour "leur engagement et leur professionnalisme"

Publicité

"J’aurais aimé qu’on prévienne si j’avais été à la place des autres parents" : Sarah tient à témoigner pour alerter, rappeler que non seulement, sa fille n’a pas "le profil type" des enfants touchés par cette maladie, mais aussi pour préciser que tout le foyer a été en "confinement total" depuis le jour de la fermeture des écoles. "Et malgré ça, c’est arrivé".

Par Astrid Van Laer, publié le 11/05/2020