AccueilSociété

Vidéo : je suis crieur de journaux

Publié le

par Anouck Renaud

"Dans les années 1970, on était une quarantaine. Aujourd'hui, je suis tout seul."

Quand Ali Akbar arrive à Paris en 1973, il ne parle pas un mot de français. Ce Pakistanais de 18 ans se retrouve par hasard à vendre Charlie Hebdo à la criée dans les rues de Paris. Presque 50 ans plus tard, il est toujours là à arpenter les rues de Saint-Germain-des-Prés, ses journaux sous le bras.

Sa technique de vente la plus efficace ? Crier des titres humoristiques et absurdes pour faire réagir les passants. Si vous croisez un homme clamant que "Marine le Pen n'est plus raciste" dans le 6e arrondissement de Paris, pas de doute, ça ne peut être qu'Ali !

Ses bons mots et sa gentillesse l'ont propulsé au rang de coqueluche du quartier. Soutenu financièrement par tous ses clients habitués, Ali a décidé de se lancer dans un nouveau projet : un food truck au jardin du Luxembourg. Il y vendra des boissons, des plats, mais aussi quelques exemplaires du Monde, pour ne pas perdre la main. 

Ali a 48 ans de carrière et a vendu plus de 2 millions de journaux. Une cagnotte a été lancée à l'initiative des alumni de Science Po Paris pour lui permettre de prendre sa retraite. https://cayest.paris/