AccueilSociété

Vidéo : jardins d’Éole, la nouvelle "colline du crack" ?

Publié le

par Julie Breon

"On assiste à des scènes de shoot à l’héro devant nos enfants."

Depuis le 17 mai, les toxicomanes, habituellement regroupés à Stalingrad, ont désormais accès aux jardins d’Éole, dans le 18e arrondissement de Paris, jusqu’à une heure du matin. "La situation a complètement empiré", se plaint une riveraine du 19e arrondissement.

"Ils se droguent partout, ils se mettent nus tout le temps, ils font caca devant nos fenêtres. Moi-même j’ai été agressée dans mon hall d’immeuble un dimanche après-midi à 17 heures, avec mes deux filles sous les bras, par une toxicomane qui n’était pas bien du tout."

Cette riveraine déplore l’inaction des services publics et assure qu’il s’agit "d’un échec politique". Contacté par Konbini news, le maire du 19e arrondissement, François Dagnaud, assure que la mairie est "totalement mobilisée pour que des solutions durables soient trouvées".