Vidéo : "j’ai été excisée en 2007, j’avais treize ans"

"J’ai ressenti une déchirure, quelque chose qui se séparait de moi."

Saly est née en France. Alors qu’elle est en vacances avec sa famille en Guinée, âgée de treize ans, elle est excisée. "Ma mère m’a fait croire qu’on allait partir chez ma grand-mère pour une visite", accepte-t-elle de témoigner. L’excision est une ablation partielle ou totale du clitoris et des petites lèvres, avec ou sans excision des grandes lèvres, un acte qui entraîne souvent des infections et des hémorragies et qui est passible de 30 ans de prison ferme en France. Désormais âgée de 25 ans, Saly, pour qui c’est "resté un traumatisme", accepte de témoigner pour Konbini news.

Publicité

Pour la jeune femme, pratiquer l’excision, "c’est comme laisser votre fille mourir car vous ne connaissez pas les conséquences". Ses beaux-parents veulent faire exciser sa fille de quatre ans. "Toute personne qui ose pratiquer cette mutilation à ma fille aura affaire à la justice, ainsi qu’à moi-même", assure-t-elle.

Konbini a également rencontré Anita, excisée à l’âge de huit ans, qui organise désormais des ateliers de prévention sur le sujet pour alerter sur ce fléau.

Par Astrid Van Laer, publié le 21/01/2019

Copié

Pour vous :