Vidéo : "En Seine-Saint-Denis, il faut que la mort de Kewi ait un sens"

"Tant qu'il n'y a pas de morts, ça ne passe pas dans les journaux."

Le 4 octobre 2019, Kewi Yikilmaz, 15 ans, est poignardé alors qu’il tente de s’interposer dans une rixe aux Lilas (93). À peine un mois plus tard, c’est un autre élève de son lycée, Djadje Traoré, 19 ans, qui succombe à ses blessures après une agression à Aubervilliers (93). 

Mahir, le cousin de Kewi est écœuré. Il est convaincu qu’il y a "beaucoup trop de morts pour rien".

Publicité

Habitant de la zone depuis son enfance, il confirme. Les tensions ont toujours existé, mais depuis quelques années elles se sont intensifiées conduisant à des agressions mortelles de jeunes "loin de toute cette violence".

La solution selon lui serait d’encadrer bien mieux les jeunes et que cela soit fait par "des gens qui leur ressemblent". Autrement dit il faudrait arrêter d’envoyer des représentants des forces de l’ordre d’ailleurs et plutôt prendre le temps de former des encadrants qui connaissent bien la zone. 

Publicité

Par arenaud, publié le 06/12/2019

Pour vous :