Vidéo : en Corée du Sud, une mère retrouve sa fille décédée grâce à la réalité virtuelle

"Où étais-tu, maman ? Est-ce que tu as pensé à moi ?", demande la petite fille dans cette scène aussi perturbante que poignante.

En 2016, la Sud-Coréenne Jang Ji-sung a perdu sa fille de sept ans, Nayeon, d’une maladie incurable. Trois années plus tard, la mère et sa fille viennent d’être réunies – ou presque – dans un monde virtuel. Casque de réalité virtuelle vissé sur la tête, manettes en mains, émue aux larmes, Jang Ji-sung a pu retrouver le sosie numérique de sa fille.

Et ça donne l’une des vidéos les plus perturbantes et dérangeantes qu’il nous ait été donné de voir sur Internet. Si vous avez la larme facile, mieux vaut peut-être vous abstenir.

Publicité

La séquence a été diffusée, jeudi 6 février, par la société de production et chaîne de télévision Munhwa Broadcasting Corporation. Elle a été tournée dans le cadre d’un documentaire entièrement dédié à la réalité virtuelle et intitulé "I Met You".

Selon Aju Business Daily, l’équipe de production derrière le documentaire a mis huit mois pour recréer entièrement le visage, le corps et la voix de la petite Nayeon. Les mouvements et expressions faciales d’un autre enfant ont été utilisés comme matériel de base pour recréer la petite fille en VR, grâce à la magie du motion capture. Le résultat est confondant de réalisme et le moment, pour sa mère, est forcément extrêmement émouvant.

Publicité

La scène a lieu dans un parc où la mère et la fille auraient eu l’habitude de passer du temps. De nombreuses coupes sont réalisées au montage pour montrer l’attitude de Jang Ji-sung dans la réalité et ce qu’il se déroule, dans le même temps, dans le monde virtuel. Toujours selon Aju Business Daily, la petite fille demande à sa mère, dès le début de la séquence : "Où étais-tu, maman ? Est-ce que tu as pensé à moi ?", avant que la mère, évidemment, fonde en larme.

Après avoir visionné ces images, on s’interroge forcément sur le bien-fondé d’une telle rencontre numérique. Cette mère de famille va-t-elle plus facilement faire son deuil après cette expérience ou, au contraire, cela va-t-il la hanter ? "J’ai rencontré Nayeon, qui m’a appelée en souriant, pour une courte mais très heureuse période. Je pense que j’ai réalisé le rêve que j’ai toujours souhaité", a déclaré Jang Ji-sung après le tournage.

La blogueuse et vidéaste Juliette Cazes, de la chaîne spécialisée sur la mort Le Bizarreum, nous rappelle aussi l’existence du Digital Shaman Project. L’idée de ce projet japonais, mené par l’artiste Etsuko Ichihara, est d’équiper un robot domestique d’un masque imprimé en 3D avec le visage d’un proche disparu. Le robot en question est également programmé pour posséder certaines caractéristiques verbales du défunt.

Publicité

Réalité virtuelle ou robotique, la question est de savoir jusqu’à quel point la tech va s’immiscer dans le deuil. Coucou, Black Mirror.

Par Benjamin Bruel, publié le 10/02/2020

Pour vous :