Vidéo : "Dans la rue t'es invisible, y'a personne qui te voit"

"Avec Léon, j'ai eu cinq têtes au carré, le crâne ouvert. J'ai pris une carabine, j'ai tiré."

Adolpha Van Meerhaeghe vient de jouer dans son premier film, Les Invisibles. À 70 ans, cette femme au caractère bien trempé a passé de nombreuses années à la rue. Elle revient de loin : abusée par son père, mise à la rue par sa mère à 12 ans, battue par deux de ses compagnons, elle finira derrière les barreaux pour avoir tué son deuxième mari.

Publicité

"Léon, fais pas le con", lui a-t-elle dit après qu'il lui a ouvert le crâne à cinq reprises. Elle écope d'une peine de onze mois de prison, bénéficiant du caractère de "légitime défense". À sa "sortie de taule",  elle est "marquée au fer rouge" et ne trouve ni emploi, ni domicile. Elle plonge dans l'alcool et fait plusieurs tentatives de suicide.

Sa rencontre avec Roland, le troisième homme de sa vie, la naissance de son fils ainsi que son goût pour le chant et la comédie lui permettent de garder la tête hors de l'eau. Elle fait la connaissance de l'actrice Corinne Masiero, qui lui permet de jouer son propre rôle dans ce film qui raconte l'histoire d'un centre d'accueil pour femmes sans domicile fixe.

Aujourd'hui, elle raconte à Konbini news soixante-dix années tourmentées et nous présente le premier cadeau de Noël qu'elle a pu s'offrir : son chiot, Ola.

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 10/01/2019

Copié

Pour vous :