AccueilSociété

Vidéo : "Cordiste, il m'arrive de travailler à 150 mètres de hauteur"

Publié le

par Julie Breon

"La qualité première pour ce métier, c'est ne pas avoir le vertige."

Alix est cordiste depuis plus de cinq ans. Il intervient "lorsqu’on ne peut pas faire appel à des nacelles ou des échafaudages pour accéder au toit". Nettoyage de vitres, peinture, réparation d’attractions, il nous présente ce métier atypique (et vertigineux).