Vidéo : "c'est un système qui étrangle nos agriculteurs"

"On peut parfois ne dormir que deux, trois heures par nuit. C'est très prenant et on n'a plus de vie privée."

Le 27 octobre 2017, Camille Beaurain a retrouvé Augustin, son époux, pendu. Il était agriculteur, épuisé moralement et physiquement. Aujourd’hui, cette jeune veuve, qui publie Tu m’as laissée en vie (éd. Le Cherche Midi), décide de témoigner afin de raconter leur descente aux enfers pour briser le tabou du suicide dans le monde agricole.

Par Astrid Van Laer, publié le 30/09/2019

Copié

Pour vous :