Vidéo : Assa Traoré revient sur la mort de Cédric Chouviat et le plaquage ventral

"La France est un système répressif et autoritaire, où la violence policière est impunie."

Adama Traoré est décédé le 19 juillet 2016, le jour de son 24e anniversaire, dans les locaux de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise). Depuis, sa sœur Assa Traoré et le Comité Adama mènent un combat pour que vérité et justice soient faites sur les conditions de son décès.

"Si on nous avait écoutés depuis trois ans où l’on dit qu’il faut interdire ces techniques d’immobilisation mortelles, Cédric Chouviat ne serait pas mort", estime Assa Traoré. Cédric Chouviat est décédé le 5 janvier 2020 suite à une interpellation policière qui a relancé le débat sur le plaquage ventral.

Publicité

Le plaquage ventral est une technique d’interpellation enseignée dans les écoles de police et pourtant très controversée. Il est d’ailleurs interdit dans de nombreux pays dont la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas ainsi que dans certaines villes des États-Unis.

Assa Traoré revient sur ces pratiques et interroge : pourquoi la France continue-t-elle d’autoriser la pratique de ces techniques mortelles ?

Publicité

Par Lila Blumberg, publié le 27/01/2020

Pour vous :