Vidéo : 70 personnalités chantent contre les agressions homophobes

"Ils m’ont roué de coups et volé mon sac."

Publicité

53 % des personnes lesbiennes, gays, bi ou transexuelles ont déjà été confrontées à au moins une forme d’agression homophobe, révélait en juin dernier la Fondation Jean Jaurès. 28 % d’entre eux ont déjà fait l’objet d’insultes et d’injures. Le chiffre grimpe jusqu’à près de 50 % chez les personnes homosexuelles. Un quart des LGBT ont déjà été agressés sexuellement et plus d’un sur six ont fait l’objet d’actes de violences physiques.

L’association Urgence Homophobie lance ce mercredi 19 décembre une campagne pour lutter contre les violences LGBTphobes et tenter d’abaisser ces statistiques inquiétantes. Plus de soixante-dix personnalités ont rejoint bénévolement cet appel, qui prend la forme d’un clip réalisé par Benoît Pétré. Intitulé De l’amour, il s’agit d’une "réponse" aux agressions et d’une mise en lumière de l'"absolue nécessité face à l’Urgence d’agir et de réagir", explique l’ONG.

Publicité

On retrouve des personnalités aussi diverses que Julie Gayet, Christiane Taubira, Laurent Ruquier, Agnès Jaoui, Laura Smet, Amel Bent, Emmanuel Moire, Élise Lucet, Christophe Willem, Hugo Clément, Camille Cottin, Joyce Jonathan ou encore Muriel Robin et Zabou Breitman. Toutes se sont réunies dans ce clip pour raconter l’histoire d’Azamat, le premier réfugié accueilli par Urgence Homophobie en France.

#LeurHistoireMonHistoire

Enfin, avec le hashtag #LeurHistoireMonHistoire, des dizaines de personnalités reprennent à leur compte les témoignages d’agressions homophobes pour aider à médiatiser la cause sur les réseaux sociaux, à l’instar de l’animateur Christophe Beaugrand, qui raconte sur Twitter :

"J’allais faire des courses quand une personne a agrippé mon sac à dos. Une dame m’a alors conseillé de ne pas m’arrêter et de continuer mon chemin. Mais la personne m’a rattrapé et avec d’autres ils m’ont roué de coups et volé mon sac."

Publicité

L’association lance une collecte de dons pour continuer à "accueillir et prendre en charge les exilés LGBTQI+ du monde entier".

Le président d’Urgence Homophobie, Guillaume Mélanie, a lui-même subi une agression en octobre dernier, alors qu’il sortait d’un restaurant parisien. Il avait accepté de témoigner au micro de Konbini news : "Il m’en a collé une, je suis tombé à terre. Il disait qu’il fallait nous tuer, nous brûler… "

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 19/12/2018

Copié

Pour vous :