AccueilSociété

Val-d'Oise : des heurts avec la police après la mort d'un jeune percuté par un train

Publié le

par Astrid Van Laer

© GERARD JULIEN / AFP

Les rumeurs évoquant une implication de la police ont été démenties par la sécurité publique du Val-d'Oise.

Mercredi soir, un jeune homme de 18 ans est mort après avoir été percuté par un train alors qu’il traversait la voie sur une mini-moto à Montigny-les-Cormeilles, dans le Val-d’Oise. Plus tard dans la soirée, des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre, ont fait savoir des sources policières.

Le jeune homme est décédé peu avant 19 heures, a détaillé l’une de ces sources. Il est mort sur le coup, percuté par train de la ligne H du Transilien, alors qu’il venait de traverser un petit passage piéton sur les voies. Le trafic a été interrompu et les 300 passagers du train ont été évacués, a-t-elle ajouté.

"Aucun équipage de police nationale n’était à proximité", a précisé à l’AFP, le directeur adjoint de la sécurité publique du Val-d’Oise, alors que des rumeurs, notamment sur les réseaux sociaux, évoquaient une implication de la police.

8 arrestations pour "participation à un attroupement armé"

Après ce décès, des échauffourées ont éclaté aux alentours de 23 heures à Montigny-les-Cormeilles, Taverny et Ermont. Les heurts ont duré jusqu’à 4 heures du matin, selon la source policière. Huit personnes, âgées de 16 à 32 ans, ont été interpellées à Montigny-les-Cormeilles pour "participation à un attroupement armé", a-t-elle ajouté.

Des projectiles et des mortiers d’artifice ont été lancés sur les policiers. Huit caméras de vidéosurveillance ont été dégradées et à Montigny-les-Cormeilles, des poubelles ont également été incendiées. Les vitres de la mairie, des locaux de la police municipale et du poste de police de cette commune ont également été touchées par les projectiles, a précisé la police. 

La semaine dernière, Sabri, 18 ans, est mort dans un accident de moto à Argenteuil à proximité d’une voiture de police. Plusieurs nuits d’échauffourées avec les forces de l’ordre avaient eu lieu après son décès. 

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :