© AFP PHOTO / GAIZKA IROZ

Une proposition de loi veut interdire les corridas aux mineurs de moins de 16 ans

Le Comité des droits de l'enfant recommande d'interdire ces spectacles aux mineurs depuis plusieurs années.

Souvent attaquée par les défenseurs du bien-être animal, la corrida est aussi une cible pour celles et ceux qui militent pour la protection de l’enfance.

La députée La République en marche, Samantha Cazebonne, s’apprête à déposer une proposition de loi afin d’interdire la corrida aux mineurs de moins de 16 ans.

Publicité

D’après RMC, qui révèle cette information ce mercredi 2 octobre, l’interdiction porterait aussi sur les combats de coqs, populaires dans le Nord-Pas-de-Calais et certains départements d’Outre-mer. Enfin, les adolescents de moins de 16 ans ne pourraient plus avoir accès aux écoles de tauromachie.

Comme le rappelle Le Parisien, la France en compte six. Si ceux qui s’inscrivent ont majoritairement entre 13 et 14 ans, des enfants de 8 ans peuvent aussi intégrer certains de ces établissements, précise France 3 Occitanie.

L’idée traîne dans les rangs de la majorité depuis un moment déjà. En août dernier, Aurore Bergé, élue et porte-parole de la majorité présidentielle, évoquait cette possibilité.

Publicité

Une proposition qui revient souvent

C’était quelques jours après la polémique déclenchée par la présence du ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, et de sa collègue chargée de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, à une corrida à Bayonne.

Plus généralement, le débat revient régulièrement sur la table. Sept projets de loi ont déjà été déposés pour interdire les corridas aux mineurs dans la précédente législature, rappelle France 3.

Depuis près de 10 ans un collectif de psychiatres et de psychologues milite pour limiter leur accès aux mineurs de moins de 16 ans. Ils invoquent l’effet traumatique causé par ce type de spectacle, et l’accoutumance à la violence qu’ils produiraient.

Publicité

Depuis 2016, le Comité des droits de l’enfant a donné son avis sur cette spécificité française, comme le rapporte Unicef France. Et c’est on ne peut plus clair : l’instance de l’ONU recommande "d’interdire l’accès des enfants aux spectacles de tauromachie ou à des spectacles apparentés".

La proposition de loi de Samantha Cazebonne doit être examinée le 17 octobre prochain.

Par Clothilde Bru, publié le 02/10/2019

Copié

Pour vous :