AccueilSociété

Un gondolier dopé, la plus grosse arnaque de bons d’achat… Les 5 news que vous avez ratées

Publié le

par Pauline Ferrari

© Reuters

Mais aussi cette semaine dans "Take my brèves away" : un date à l’aveugle et une fête d’Halloween qui tourne au drame.

À Venise, un gondolier suspendu et privé de son titre pour dopage

La municipalité de Venise a suspendu le gondolier Renato Busetto pour treize mois et a annulé sa deuxième place dans la Régate historique de la Cité des doges après un test positif… au cannabis. C’est la première fois dans l’histoire de la célèbre régate qu’un participant est trouvé positif à un test antidopage. La compétition a lieu chaque année en septembre sur le Grand Canal de Venise, où différents types de bateaux s’affrontent, dont les "gondolini" à deux rames – des bateaux plus légers et plus rapides que les "gondoles" traditionnelles –, sur lesquels les frères Busetto concouraient.

Renato et Roberto Busetto ont remporté la deuxième place de cet événement sportif le 5 septembre. Lors des contrôles antidopage habituels à la fin de la compétition, qui ne sont effectués que sur les équipes occupant la première et la deuxième place, un échantillon a été trouvé positif. Après un nouvel examen des échantillons de sang et d’urine prélevés le 5 septembre, la commission municipale chargée de décider dans ces situations a ordonné la suspension pour treize mois de Renato Busetto. Selon Venezia Today, un journal local, la deuxième place ne sera pas réaffectée mais restera vacante. Pour l’avocat de Busetto, il s’agit d’une décision "injuste" envers les frères, qui seront exclus de la prochaine Régate historique.

Dans l’État de Virginie, une femme écope de douze ans de prison pour l’une des plus grandes escroqueries de bons d’achat des États-Unis

Lori Ann Talens, 41 ans, basée à Virginia Beach, a été condamnée à douze ans de prison pour avoir dirigé l’un des plus grands réseaux de contrefaçon de bons d’achat de l’histoire des États-Unis, qui a entraîné plus de 31,8 millions de dollars de pertes au détail. Elle a été condamnée pour fraude postale, fraude électronique et fraude aux soins de santé, nous rapporte NBC News.

D’avril 2017 à mai 2020, Lori Ann Talens et son mari ont fabriqué de faux bons d’achats : alors que la plupart des coupons ont un code-barre unique, les morceaux individuels de papier, que les acheteurs peuvent extraire d’un journal par exemple, ne sont pas distinctifs. Lori Ann Talens a utilisé le nom en ligne "MasterChef" et a fabriqué des bons contrefaits qui "étaient pratiquement impossibles à distinguer des coupons authentiques et étaient souvent créés avec des valeurs gonflées, bien au-delà de ce qu’offrirait un coupon authentique, afin de recevoir gratuitement des articles du commerce de détail ou pour un prix considérablement réduit", selon un communiqué de l’accusation. Le couple a utilisé Facebook et Telegram "pour trouver des groupes d’amateurs de coupons et leur vendre des coupons contrefaits", ont déclaré les procureurs.

"Ce circuit massif de coupons contrefaits a nui aux consommateurs, aux détaillants et aux fabricants à l’échelle nationale, ainsi qu’à l’économie dans son ensemble", a déclaré le procureur américain Raj Parekh, dans un communiqué. Parmi les victimes de l’escroquerie, des fabricants et des vendeurs de produits en papier, d’articles ménagers, de produits de nettoyage et de la grande distribution.

Perdu en montagne, un randonneur ignore les appels des secours… parce qu’il ne reconnaît pas le numéro

Un randonneur qui s’est perdu dans une montagne pendant environ 24 heures a ignoré les appels des équipes de secours parce qu’il ne reconnaissait pas le numéro de téléphone, a-t-on pu lire dans le New York Post. Ce sont les responsables de sauvetage du comté de Lake, où se situe le mont Elbert, le plus haut sommet des montagnes rocheuses du Colorado, aux États-Unis, qui ont raconté cette histoire ubuesque. Le 19 octobre dernier, alors qu’il n’est pas revenu sur son lieu d’hébergement, une équipe part à la recherche du randonneur, et ce jusqu’à 3 heures du matin. Une équipe de trois personnes a ensuite repris la recherche quelques heures plus tard, à 7 heures du matin, en cherchant dans les zones où les randonneurs se perdent généralement.

Mais vers 9 h 30 le lendemain, l’équipe a signalé que le randonneur "était retourné à son lieu d’hébergement". Le randonneur aurait déclaré qu’il "avait perdu le sentier à la tombée de la nuit et qu’il avait passé la nuit à le chercher". Le randonneur disparu a atteint sa voiture le lendemain matin, environ 24 heures après son départ. La personne ignorait apparemment qu’une opération de recherche et de sauvetage était en cours – et avait refusé les appels téléphoniques des responsables. "Un point à retenir est qu’il a ignoré les appels téléphoniques répétés de notre part parce qu’il ne reconnaissait pas le numéro", ont déclaré les secours. "Si vous êtes en retard selon votre itinéraire et que vous commencez à recevoir des appels répétés d’un numéro inconnu, veuillez répondre au téléphone ; il se peut qu’une équipe de sauvetage essaie de confirmer que vous êtes en sécurité !", ont-ils rappelé.

En Pologne, une école annule la fête d’Halloween après la plainte d’un parent

Une école primaire de Cracovie a annulé une fête d’Halloween à la suite d’une intervention du conseil d’éducation, qui avait reçu une plainte concernant l’événement de la part d’un parent, rapporte Notes from Poland. Halloween est une fête controversée en Pologne, pays fortement catholique et conservateur, qui voit d’un mauvais œil une fête païenne et importée. "Halloween est anti-chrétien et dangereux", avait déclaré l’évêque Artur Miziński, secrétaire général de l’épiscopat catholique polonais, en 2018. "Cela promeut la culture de la mort, pousse [les enfants] vers une mentalité ésotérique et magique, [et] attaque les valeurs sacrées et spirituelles à travers des initiations sataniques [et] des images occultes", avait-il ajouté.

Des élèves de primaire du centre de Cracovie devaient organiser une fête d’Halloween, se déguiser et recevoir des bonbons. Cependant, l’un des parents d’un enfant n’a pas approuvé l’idée et s’est plaint au conseil d’éducation, qui est alors intervenu dans l’affaire. L’événement a donc été annulé hier matin, au grand dam des parents mais surtout des enfants, dont beaucoup avaient déjà prévu leur costume.

Barbara Nowak, la directrice de l’école de Małopolska, qui supervise le conseil de l’éducation, a déjà clairement exprimé son opposition à l’organisation d’événements célébrant Halloween. Dans une lettre aux chefs d’établissement en 2018, elle a déclaré que les écoles devaient "faire preuve d’une grande prudence… lors de l’organisation d’événements dans les écoles qui suscitent des conflits idéologiques". En exemple, elle a cité Halloween et le Rainbow Friday, un événement annuel pour montrer sa solidarité avec les élèves LGBTQ+.

Pour tester la générosité de son date, une femme ramène 23 membres de sa famille au premier rendez-vous

Dans un restaurant de la province du Zhejiang, dans l’est de la Chine, monsieur Lui, 29 ans, s’est retrouvé avec une facture salée après que son date a ramené 23 membres de sa famille, rapporte le New York Post. Préoccupée par sa vie amoureuse, la mère de M. Lui arrange un rendez-vous à l’aveugle. Dans l’espoir d’impressionner la femme qu’il allait rencontrer, il accepte de payer le repas, n’imaginant pas que toute la famille (élargie) de cette dernière se joindrait à eux.

La tactique de la jeune femme s’est retournée contre elle, lorsque M. Lui a pris la fuite, la laissant payer une facture de plus de 3 000 dollars. S’il était heureux de payer une partie du repas, M. Lui a insisté pour que la femme et sa famille paient pour leur part. La femme a ensuite expliqué aux médias locaux qu’elle avait voulu tester la générosité de son rendez-vous avant de s’engager dans une relation.

À voir aussi sur news :