Kim Partridge/Partridge-PetPics

featuredImage

Un chasseur abat un chiot qui aboyait trop fort

La raison : il risquait de faire fuir le gibier.

Le 26 août à Saint-Agrève (Ardèche), un jeune chasseur de 22 ans a tiré deux coups de carabine sur le chien de son voisin pour le faire taire.

Après avoir entendu des détonations et des gémissements de douleur, le propriétaire de Kinder, petit border collie de 4 mois, a découvert son chien sans vie. Aidé de son épouse, il a pu bloquer la voiture du chasseur avec son tracteur et intercepter le tireur en attendant l’arrivée des gendarmes. Ces derniers ont retrouvé la carabine à l’intérieur du véhicule, rapporte Le Dauphiné.

Le jeune chasseur a reconnu avoir abattu le chiot qui aboyait trop fort. Selon lui, il risquait de perturber le gibier et de le faire fuir avant l’ouverture de la chasse.

Si la carabine a été saisie, le chasseur conserve son permis de chasse qui lui donne le droit de transporter une arme pour son utilisation en action de chasse ou toute activité qui y est liée, et ne sera jugé que le 14 février pour "acte de cruauté envers un animal domestique".

Au mois de février dernier, un homme a été condamné à 18 mois de prison ferme et plus de 11 000 euros d’amende pour avoir tué son chien d’une balle dans la tête.

Par Lila Blumberg, publié le 09/09/2019

Copié