Billy Joe Saunders, le 9 novembre 2019. © Jayne Kamin-Oncea/Getty Images/AFP

Confinement : le champion du monde de boxe explique comment frapper sa femme puis s'excuse

"Et tout d'un coup tu t'appuies sur le genou gauche, BIM, tu bondis et tu l'achèves."

Alors que le confinement fait craindre une augmentation des violences au sein du couple, le champion du monde de boxe Billy Joe Saunders a réalisé ce qui s’apparente à un véritable tuto pour frapper sa compagne si celle-ci "vient t’engueuler pendant le confinement". Et il y donne des précisions et des détails effarants et effrayants pour "l’achever".

La vidéo, supprimée des réseaux sociaux depuis, a notamment été traduite et relayée par le compte Instagram Préparez-vous pour la bagarre, qui dénonce la misogynie et le sexisme dans les médias et sur les réseaux sociaux.

Publicité

Voir cette publication sur Instagram

[Attention : ne cliquez pas sur la vidéo si vous êtes fragiles. J'en ai vu passer de la violence misogyne mais j'ai tout de même été choquée] 🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹 On en sortira donc jamais de vos violences et de vos provocations ? Un champion de boxe anglais Billy Joe Saunders réalise un tuto pour mettre "k.o." sa femme, puis pour "l'achever", en contexte de confinement (quand on sait que les violences conjugales ont explosé de 36% en France). A juste titre la vidéo fait scandale et il l'a retirée en s'excusant et en prétextant l'humour. L'humour héhé. Same old song. Je vous laisse me dire, en regardant la vidéo (pour celleux qui pourront) à la vue de ses spasmes de satisfaction à frapper le sac et en l'absence totale de seconde degré dans le discours, si l'excuse de l'humour est recevable. Moi je pense qu'il l'a supprimée pour protéger sa réputation et ses intérêts. Le sac à merde du sac de frappe. Allez prenez soin de vous. Et remember : 🚮 🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹🔹 Suggestion et montage sous-titres : @alexiaturlot Traduction : @powher_ta_carriere Sources : @onarretetoutes

Une publication partagée par Préparez vous pour la bagarre (@preparez_vous_pour_la_bagarre) le

"Je vous fais une petite vidéo, pour vous les pères, les maris, si vous avez des petites amies", déclare Billy Joe Saunders pour commencer, l’air de rien. Et ce dernier de poursuivre :

"Clairement, ce Covid-19 est en train de devenir très sérieux et on est tous confinés dans des espaces très restreints. Si ta femme te parle mal et tu essayes… Tu essayes d’être patient, calme et cool, mais au bout du 7e ou 6e jour, tu es sur le point d’exploser."

Publicité

Puis il ajoute :

"Et là d’un coup, elle vient t’engueuler, te cracher un peu venin à la gueule. Tu as peut-être laissé de la vaisselle traîner, je ne sais pas ce que tu as fait mais tu l’as mise en colère. Donc elle avance vers toi, elle t’engueule, tu craques. Tu craques mais garde tes mains proches de toi."

"Tu bondis et tu l’achèves"

"Bam, tu exploses la mâchoire", lance-t-il tout en frappant dans un sac de boxe. Et ça ne s’arrête pas là (non non) :

Publicité

"À ce moment-là, elle est peut-être sonnée, en train de se demander ce qu’il s’est passé. 'Il a vraiment fait ça ? J’arrive pas à y croire. Wow, qu’est-ce qu’il se passe ?' Elle en est à : qu’est-ce qu’il est passé ?, elle est choquée, elle ne sait pas ce qu’il se passe, elle est encore sonnée."

"Et tout d’un coup tu t’appuies sur le genou [gauche], BIM, tu bondis et tu l’achèves. Bam", dit-il enfin, avant de commenter : "Ça devrait faire l’affaire." "Bonne journée à tous", conclut-il enfin, comme si de rien n’était.

Face aux multiples réactions indignées, Billy Joe Saunders a par la suite présenté ses excuses sur Twitter, depuis un compte qui a depuis, tout comme la vidéo qui incitait à la violence, été supprimé. Il y écrivait :

Publicité

"Je ne tolérerais jamais la violence domestique et si je voyais un homme toucher une femme, je le briserais moi-même en morceaux.

J’ai une fille et si un homme la touchait avec le petit doigt, ce serait fini pour lui.

Toutes mes excuses si j’ai offensé des femmes."

Victimes de violence : "Il n’est absolument pas interdit de fuir"

Pour rappel, en France, plusieurs associations craignent une hausse des violences conjugales en raison du confinement. Caroline de Haas, militante féministe membre du collectif Nous toutes, nous expliquait la semaine dernière qu’on estime à pas moins de 200 000 le nombre de femmes qui sont victimes de violences au sein du couple.

Rappelant que les périodes de crise peuvent "générer ou augmenter la violence", elle martelait : "Il est absolument déconseillé de sortir mais il n’est absolument pas interdit de fuir."

Si vous êtes victime de violences physiques, sexuelles ou psychologiques : en cas d’urgence, vous pouvez appeler le 17 ou le 112. Le numéro 3919, quant à lui, propose une écoute et peut orienter une victime afin d’être prise en charge.

Enfin, pour les personnes qui sont dans l’impossibilité de téléphoner, un chat en ligne a aussi été lancé par le gouvernement. Il permet de discuter en direct avec un personnel de police ou de gendarmerie, l’historique de conversation peut être supprimé à tout moment et il est disponible ici.

Par Astrid Van Laer, publié le 30/03/2020