Évènement organisé par le collectif « Nous Toutes » le 1er septembre à Paris. © Zakaria ABDELKAFI / AFP

Tribune : "Les hommes nous tuent"

On dénombre 121 féminicides au 18 octobre 2019. C'est-à-dire autant que sur toute l'année 2018.

Les hommes nous tuent. Plus que l’année dernière. Ils assassinent. Ils brûlent, poignardent, lacèrent, étranglent, frappent et martèlent. Ils répondent à l’émancipation par la violence et l’annihilation. 
 

Publicité

Et nous devrions "raison garder", comme nous y invite le ministre de l’Intérieur, et attendre les résultats du Grenelle, comme le réclame la secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes ? 
 
Ces résultats sont prévisibles. Des mesures, des améliorations à la marge du Code pénal, des promesses multipartenariales, des démarches innovantes. 

Publicité

Non. 
 
Nous voulons l’argent magique. Nous voulons de la prévention. Une lutte efficace pour la récidive. L’éloignement du conjoint violent tout de suite. L’indemnisation des victimes de violences pour qu’elles sachent qu’elles pourront se reconstruire et qu’il y a de la lumière au bout du tunnel. 

Publicité

 
Nous voulons l’argent magique pour que demain, tou.te.s les policier.e.s et gendarmes de France soient formé.e.s à la prise en charge immédiate des victimes. Que les plaintes soient prises. Que les enquêtes soient instruites. 
 

Publicité

Nous voulons l’argent magique pour que demain, les agresseurs soient arrêtés dès le premier signalement. Qu’ils soient éloignés du domicile conjugal. Qu’ils soient pris en charge et empêchés de commettre toute violence ultérieure.
 
Nous voulons l’argent magique pour que les politiques pénales de chaque parquet soient conjuguées autour de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Que les magistrat.e.s soient formé.e.s de manière transversale et que des référent.e.s soient désigné.e.s dans chaque circonscription. 
 
Nous voulons l’argent magique pour garantir aux femmes précaires victimes de violences une aide juridictionnelle de qualité ; pour les accompagner dans leur parcours d’émancipation économique et matérielle.
 
Nous voulons l’argent magique pour que demain, les médecins sachent repérer les signaux faibles chez leurs patientes et leurs enfants.
 
Nous voulons l’argent magique pour que demain, tou.te.s les élèves de France soient formé.e.s à l’égalité entre les femmes et les hommes, au respect du consentement, à la non-violence.
 
Nous voulons l’argent magique parce que sans moyens, notre système délivre des permis de tuer.
 
Les grandes parisiennes, collectif féministe
 

Par Les Grandes Parisiennes, publié le 18/10/2019

Copié

Pour vous :