AccueilSociété

Symbole de la lutte contre les violences conjugales, Jacqueline Sauvage est morte

Publié le

par Clothilde Bru

© Handout / TF1 / AFP

Condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent, elle avait été graciée par François Hollande en 2016.

Jacqueline Sauvage est morte à l’âge de 72 ans, selon des informations de La République du Centre, confirmées par BFM TV ce mercredi 29 juillet. Elle avait été condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, avant d’être graciée par le président de la République.

Selon La République du Centre, elle est décédée le 23 juillet dernier à son domicile de la Selle-sur-le-Bied et ses proches ne souhaitent pas communiquer sur les raisons de son décès. Les obsèques de celle qui était devenue un symbole de la lutte contre les violences conjugales ont déjà eu lieu "dans la plus stricte intimité", précise le quotidien régional.

Jacqueline Sauvage avait été condamnée en 2014, puis en 2015 en appel, pour avoir tué son mari violent de trois coups de fusil de chasse.

Malgré le témoignage de ses filles contre leur père, elle n’avait pas échappé à une condamnation de dix ans de réclusion. Lors du procès, très médiatisé, elles avaient raconté avoir été victimes de violences et d’agressions sexuelles sur une période de 20 vingt ans. De son côté, la mère de famille aurait été battue par son mari pendant près de 50 ans.

La condamnation de Jacqueline Sauvage avait suscité un grand émoi dans le pays. De nombreuses voix s’étaient élevées pour dénoncer une décision injuste.

En décembre 2016, François Hollande décidait de mettre fin au calvaire subi par Jacqueline Sauvage. Cette dernière s’est vue accorder une grâce totale, qui a contribué à lui faire acquérir ce statut de symbole en matière de violences faites aux femmes. 

À voir aussi sur news :