(c) SEBASTIEN BOZON / AFP

Strasbourg affiche Donald Trump pour encourager le vote aux élections européennes

Sur les affiches d'une large campagne déployée dans les rues de Strasbourg, son portrait plane comme une ombre sur l’Europe.

La ville de Strasbourg n’a pas lésiné sur les moyens pour mobiliser ses habitants sur la question européenne. Depuis le mercredi 21 novembre, des dizaines d’affiches sans équivoque ont recouvert les murs de celle qu’on surnomme "la capitale de l’Europe".

Publicité

L’ombre d’un Donald Trump en noir et blanc se dessine derrière le drapeau bleu de l’Europe, ici en forme d’étoile, avec en légende : "Cette fois, je m’inscris et je vote".

Et pour cause, face à la menace de la montée des populismes en Europe, incarnée par des leaders nationalistes comme Matteo Salvini en Italie ou Viktor Orbán en Hongrie, les prochaines élections inquiètent, notamment par rapport au risque d’abstention massive.

Lors du dernier scrutin en 2014, seuls 42,43 % des Français se sont rendus aux urnes, soit à peine moins que le taux de participation moyen à l’échelle de l’Europe : 42,61 %.

Publicité

En prévision des prochaines élections le 26 mai 2019, cette campagne d’affichage semble ainsi dire en substance que l’Europe doit tenir tête à l’Amérique de Donald Trump.

Cette campagne pourrait s’étendre à d’autres villes de France

Parlement européen, Conseil de l’Europe… Strasbourg accueille de nombreuses institutions européennes. Elle se devait donc de montrer l’exemple, explique le directeur de la communication de la municipalité Jean-François Lanneluc, interrogé par l’AFP :"Il est normal que Strasbourg, capitale européenne, joue un rôle pour que les citoyens s’inscrivent sur les listes électorales."

Il précise la visée de cette vaste campagne de communication : "L’Europe reste une sorte de modèle à soutenir contre les tentations isolationnistes, que Trump incarne. Quand on voit comment il traite l’Europe… Le message est assumé, on a mesuré les risques, on savait que ça créerait du débat."

Publicité

La campagne d’affichage fait mouche. Selon Jean-François Lanneluc, elle pourrait être étendue à d’autres villes de France. Certaines municipalités se sont déjà montrées intéressées.

Ce n’est pas la première fois que des leaders nationalistes sont utilisés pour mobiliser les citoyens européens. Il y a quelques semaines Benoît Hamon alertait le CSA sur un clip gouvernemental qui utilisait l’image de Matteo Salvini et Viktor Orbán pour inciter les électeurs à voter.

Publicité

Reste à savoir comment le principal intéressé Donald Trump prendra la chose si cette campagne prend de l’ampleur. Promis, on garde un œil sur son compte Twitter.

Par Clothilde Bru, publié le 22/11/2018

Copié

Pour vous :