Sibeth Ndiaye, lors de la passation de pouvoir avec Benjamin Griveaux, le 1er avril 2019. © Thomas SAMSON / AFP

Qui est Sibeth Ndiaye, la nouvelle porte-parole du gouvernement qui divise ?

Ancienne conseillère presse du président, elle succède à Benjamin Griveaux en tant que porte-parole du gouvernement.

Dimanche soir, le gouvernement a annoncé que Sibeth Ndiaye, conseillère presse et communication d’Emmanuel Macron, devenait la nouvelle porte-parole du gouvernement, succédant ainsi à Benjamin Griveaux, parti en campagne pour briguer la mairie de Paris.

Sibeth Ndiaye s’est réjouie en déclarant :

Publicité

"Servir la France, c’est pour moi avant tout servir tous les Français. Ce que je souhaite, c’est que ce ministère leur soit ouvert. Ce ministère, qui bien souvent est considéré comme celui de la parole, je veux d’abord qu’il soit celui de l’écoute."

Naturalisée française en 2016, Sibeth Ndiaye est née en 1979 à Dakar. Lors de la passation de pouvoir, elle s’est félicitée d’avoir franchi une marche supplémentaire, expliquant : "Cette marche, je n’ignore pas qu’elle est haute." Avant d’ajouter : "Cette marche, je la franchis avec la fierté de servir la France, ce pays que je me suis choisi parce qu’avant même d’être Française, j’ai compté parmi les engagés de ce pays."

Si Sibeth Ndiaye est bien connue des journalistes pour son franc-parler, le grand public la connaît moins. Pourtant, elle est investie en politique depuis plusieurs années. En 2002, elle entre au Parti Socialiste, où elle devient par la suite secrétaire nationale en charge de la petite enfance.

Publicité

Elle s’occupe ensuite du service presse de Claude Bartolone, en Seine-Saint-Denis, avant de prendre en charge les relations presse d’Arnaud Montebourg, alors au ministère de l’Économie. Ministère dont elle continue de s’occuper après la nomination d’Emmanuel Macron à ce poste.

En 2017, Sibeth Ndiaye sort de l’ombre lors de la campagne d’Emmanuel Macron pour la présidence de la République et participe à la communication d’En Marche !, parti nouvellement créé.

Sibeth Ndiaye et Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, le 17 novembre 2016. © BERTRAND LANGLOIS / AFP

Publicité

Des casseroles qui font du bruit

Sibeth Ndiaye, le 14 mai 2017, lors de la passation de pouvoir entre Emmanuel Macron et François Hollande à l’Élysée. © Martin BUREAU / AFP

"J’assume parfaitement de mentir pour protéger le président" : c’est peut-être cette phrase, prononcée lors d’un entretien accordé à l’Express en juillet 2017, qui lui colle le plus à la peau. Et malgré son discours lors de la passation de pouvoir, dans lequel elle a expliqué "informer et expliquer ce que fait le gouvernement pour votre quotidien : c’est mon nouveau job", cette sortie sur le mensonge est celle qui reste en mémoire.

De nombreuses personnalités politiques y ont d’ailleurs fait référence depuis l’annonce de sa nomination, à l’image du député PCF Ian Brossat. Ce dernier déclaré sur BFMTV : "Sibeth Ndiaye disait il y a peu 'j’assume parfaitement de mentir'. Avec les pratiques de ce gouvernement, elle semble effectivement être taillée pour le poste de porte-parole", ajoutant : "Je ne suis pas persuadé que ça fasse avancer la démocratie dans notre pays."

Publicité

Pour la sénatrice EELV de Paris, Esther Benbassa, la question suivante se pose désormais : sera-t-elle "porte-parole ou porte-mensonge" ? Au-delà des personnalités politiques, sur les réseaux sociaux, les internautes ont également été nombreux à pointer du doigt cette phrase, à l'instar de celui-ci :

Interrogée lors d’une conférence de presse cet après-midi, la nouvelle porte-parole du gouvernement s’est défendue, expliquant que "ces paroles ont été sorties de leur contexte et ont été tronquées".

Août 2017, le Canard Enchaîné avait publié un article polémique expliquant qu’à la mort de Simone Veil, Sibeth Ndiaye aurait répondu à un SMS d’un journaliste lui demandant de confirmer le décès de l’ancienne ministre par le message suivant : "Yes, la meuf est dead." Si Sibeth Ndiaye a par la suite démenti avoir écrit ceci, les soupçons subsistent et encore une fois, depuis hier, les parodies de ce message s’enchaînent.

En juin dernier, Sibeth Ndiaye avait également été critiquée après avoir publié une vidéo qui avait déclenché une vive controverse. On y voyait Emmanuel Macron déclarer que la France "dépense un pognon de dingue dans les minima sociaux". En commentaire, Sibeth Ndiaye écrivait : "Le Président ? Toujours exigeant. Pas encore satisfait du discours qu’il prononcera demain au congrès de la Mutualité, il nous précise donc le brief ! Au boulot !"

Sibeth Ndiaye et Emmanuel Macron, le 17 octobre 2017. © LUDOVIC MARIN / AFP

Plus récemment, une enquête du Monde a révélé que lors de l’affaire Benalla, La République en marche a participé à diffuser de fausses informations sur les réseaux sociaux. En effet, après que la vidéo des violences survenues sur la place de la Contrescarpe s’est mise à beaucoup tourner, un montage vidéo a commencé à circuler.

Ce dernier, publié par un compte anonyme appelé @FrenchPolitic et tenu par un salarié d’En Marche, comprenait la vidéo désormais célèbre où l’on voyait Alexandre Benalla violenter un couple, mais également une autre séquence dans laquelle un homme non identifié poursuivait des policiers avec une chaise.

S’il s’agissait d’un autre homme que celui violenté place de la Contrescarpe par Alexandre Benalla et si les images tournées l’ont été à un tout autre moment, de nombreux comptes pro-Macron se sont mis à relayer ce montage. Et d’après le quotidien, lorsque le scandale a éclaté, Sibeth Ndiaye aurait renvoyé plusieurs journalistes vers cette vidéo, leur déclarant :

"Va voir un compte qui s’appelle 'French Politic'. Tu verras que Benalla n’est pas celui qu’on dit."

#SibethNdiaye : "coiffée comme un dessous-de-bras"

Enfin, au-delà des critiques politiques, depuis sa nomination, Sibeth Ndiaye est victime de nombreuses insultes et commentaires, pour beaucoup à caractère raciste ou sexiste. Les réseaux sociaux se sont très vite emballés et son nom continue en ce lundi d’être en top tweet et le hashtag #SibethNdiaye fait peur à voir. Les commentaires décomplexés sur sa coiffure afro notamment, sont multiples. En voici un aperçu :

Sibeth Ndiaye entrera en scène dès ce lundi puisque son compte rendu du conseil des ministres a été exceptionnellement avancé et est attendu en fin d’après-midi.

Par Astrid Van Laer, publié le 01/04/2019

Copié

Pour vous :