Sibeth Ndiaye, les homards et les kebabs : le grand n'importe quoi des réseaux sociaux

Le commentaire de la porte-parole du gouvernement sur le kebab a fait réagir.

Benoît Hamon, grand amateur de kebab devant l’Éternel, semble avoir fait des émules au gouvernement, à commencer par Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, qui s’exprimait hier au micro de CNews après l’annonce de la démission du ministre de l’Écologie.

"L’ambition écologique du gouvernement est intacte" après le départ de François de Rugy, a-t-elle assuré, arguant que "la politique dépasse les individus". Elle a également salué le "choix courageux" du désormais ex-ministre "de ne pas entraver l’action du gouvernement" en présentant sa démission.

Publicité

Mais alors que la machine communicante semblait si bien huilée, c’est le drame. Interrogée sur les fastueuses réceptions tenues par François de Rugy et son épouse du temps où il était président de l’Assemblée nationale, elle reconnaît la nécessité pour les membres du gouvernement et les élus d'"avoir de la mesure" et "certaines fois, une forme de frugalité", et de continuer en assurant :

"Nous sommes tous conscients que tout le monde ne mange pas du homard tous les jours. Bien souvent, c’est plutôt des kebabs. Il faut que nous ayons cette raison qui fait qu’on sait apprécier les choses et doser au bon niveau ses frais de représentation."

Avant de conclure :

Publicité

"Surtout, à aucun moment il ne faut confondre les dépenses que l’on a dans notre vie personnelle et notre vie publique. Notre exemplarité se mesure aussi à la capacité à bien discerner les choses."

Mais en vain, il n’en fallait pas plus pour envoyer le kebab dans les tendances de Twitter. Les personnalités politiques aux penchants identitaires, outrées que ledit sandwich occupe la première place dans le cœur – et les estomacs – des Français, n’ont pas manqué de réagir :

Publicité

Publicité

Certains internautes, conciliants, ont rappelé que le kebab au homard était une réalité :

D’autres, puristes, en ont profité pour faire un point vocabulaire à destination de la porte-parole :

Sans manquer de souligner la suffisance et le mépris de classe, souvent reprochés au gouvernement :

Par Chayma Soltani, publié le 17/07/2019

Copié

Pour vous :