(c) Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Reconstruire Notre-Dame : le point sur les dons

Les milliardaires français Bernard Arnault et François Pinault annoncent 300 millions d'euros de dons.

Combien va coûter la restauration de la cathédrale Notre-Dame ? C’est un chantier dont la somme fait pâlir les experts. Alors que le bâtiment a été ravagé de manière spectaculaire par les flammes lundi 15 avril dans la soirée, la restauration de la charpente de Notre-Dame de Paris achevée au début du XIIIe siècle, et dont certains éléments dataient du VIIIe siècle, va coûter une fortune.

"Le bilan est dramatique", confiait un des porte-parole des pompiers interrogé par l’AFP. "L’ensemble de la toiture est sinistré, l’ensemble de la charpente est détruit, une partie de la voûte s’est effondrée" détaille-t-il. L’autre destruction dramatique, c’est évidemment celle de la flèche : "ce joyau gothique", haut de 93 mètres qui s’est effondré au soleil couchant sous l’œil médusé des passants.

Publicité

Arrivé sur place dans la soirée, Emmanuel Macron a assuré : "cette cathédrale, nous la rebâtirons". Une souscription nationale va d’ailleurs être lancée, a confirmé le président de la République, pour aider à une reconstruction qui s’annonce longue et difficile.

La région Île-de-France a également annoncé qu’elle allait débloquer 10 millions d’euros "dans les prochains jours" selon sa présidente Valérie Pécresse interrogée par Radio Classique. "Cette reconstruction, qui va évidemment coûter très cher, va mobiliser tout un pays, les meilleurs architectes, les meilleurs artisans de France, peut-être du monde ; nous allons nous y atteler dès maintenant".

Publicité

Mercredi matin, la maire de Paris Anne Hidalgo a également annoncé à l’AFP une contribution de la Ville à hauteur de 50 millions d’euros.

D'autres communes (Chalon, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse...) et collectivités ont suivi cet exemple, à l'instar de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui s'est engagée sur 2 millions d'euros ou la région Occitanie qui va proposer une aide de 1,5 million d'euros. 

Près de trois millions d'euros récoltés par la Fondation du patrimoine

La Fondation du patrimoine a aussi lancé une collecte nationale en ligne pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Si on en croit son site internet, elle dépasse les trois millions d’euros.

Publicité

Dans la soirée, des dons de particuliers ont également commencé à affluer via des cagnottes en ligne. "Notre-Dame de Paris, je t’aime !" a récolté plus de 50 000 euros, une autre cagnotte hébergée par le site Leetchi dépassait également les 25 000 euros.

Des sommes beaucoup plus spectaculaires ont également été promises par deux célèbres milliardaires français. Lundi soir, la famille d’industriels français Pinault, qui préside le groupe de luxe Kering, a annoncé débloquer 100 millions d’euros pour la reconstruction de la cathédrale via sa société d’investissement Artemis.

Publicité

À la mi-journée Total a également annoncé un don spécial de 100 millions d'euros. 

Mardi matin, le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, et la famille Arnault a décidé de doubler la mise. Ils ont annoncé un "don" de 200 millions d’euros au fonds dédié à la reconstruction de Notre-Dame.

La famille héritière de L'Oréal, les Bettencourt-Meyers, ainsi que le géant mondial des cosmétiques ont également promis 200 millions d'euros pour Notre-Dame de Paris, dont 100 millions d'euros via la fondation Bettencourt Schueller.

Depuis les promesses de dons se multiplient. L'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac) souhaite lui participer à hauteur de 10 millions d'euros à "la restauration de la flèche". La famille Bouygues a également promis une enveloppe de 10 millions d'euros.

Lundi soir, l’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon a suggéré que les dons versés pour restaurer la cathédrale, bénéficient d’une réduction d’impôt de 90 %, comme le prévoit la loi de 2003 sur le mécénat dont il est l’auteur.

"Il faut que l’État fasse rapidement voter une loi faisant de Notre-Dame un 'Trésor national' afin que les dons versés pour sa reconstruction bénéficient de la réduction d’impôt de 90 % prévue dans ce cas par la loi", a déclaré Jean-Jacques Aillagon qui dirige par ailleurs la collection Pinault.

Si ces dons rassurent, il est pour l’heure difficile d’estimer le montant des travaux de restauration de cet édifice. Ce mardi matin, Laurent Nunez devait rencontrer les architectes des bâtiments de France pour tenter d’évaluer les dégâts.

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, la cathédrale gothique est l’un des monuments historiques les plus visités au monde. La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations", a précisé une source proche du dossier à l’AFP.

Par Clothilde Bru, publié le 16/04/2019

Copié

Pour vous :