AccueilSociété

Rassemblement en cours : justice pour Adama, justice pour George Floyd, justice pour tous

Publié le

par Lila Blumberg

Pour en finir avec les violences policières et le déni de justice.

En ce moment même, un rassemblement est organisé sur le parvis du tribunal de Paris (17e arrondissement). Le comité "Vérité et justice pour Adama" a lancé cet appel dans un contexte très particulier.

Le 25 mai, George Floyd est mort dans le Minnesota lors d’une arrestation brutale menée par des policiers le plaquant au sol. Le 29 mai, la nouvelle expertise médicale d’Adama Traoré a été notifiée par le juge à la famille et à l’avocat de la victime : elle écarte la responsabilité des gendarmes et de la technique de plaquage ventral, dans le décès du jeune homme.

"Les vidéos de la mort de George Floyd viennent mettre en image la mort de mon frère"

Selon Assa Traoré, la mort de George Floyd se calque sur la mort d’Adama Traoré : ils ont porté le poids de policiers sur leur corps, subi un plaquage ventral et dit les mêmes mots : "Je ne peux plus respirer".

Ce soir, il s’agit d’un hommage et d’une revendication sur la mort de George Floyd, en portant aussi le nom d’Adama Traoré, ainsi que celui de toutes les victimes de violences policières.

Dénoncer le racisme

Aujourd’hui, le préfet Lallement a affirmé : "La police de l’agglomération parisienne n’est ni violente ni raciste". "J’ai envie de lui répondre que ces gendarmes sont défendus par les avocats de Marine Le Pen", affirme Assa Traoré, avant de préciser qu'"un pays sans justice est un pays qui appelle à la révolte. Le peuple demande juste que les discriminations, les violences policières et les injustices cessent".

"J’espère que ce soir, les caméras du monde entier seront braquées sur la France"

Interrogée sur les éventuels débordements qui pourraient se produire ce soir, Assa Traoré est très claire : "J’espère que ce soir, les caméras du monde entier seront braquées sur la France et verront que la police française fait subir de l’anti-démocratie à son peuple, alors que le monde entier a pu manifester en soutien à George Floyd."

Le rappeur Mokobé est présent et invite les personnalités françaises à se mobiliser

Contacté par Konbini news, le rappeur Mokobé se rappelle les premières mobilisations en 2014, à Beaumont-sur-Oise, après le décès d’Adama Traoré. Pour lui, le combat contre les violences policières "n’est pas un combat communautaire".

"C’est très dur, aussi bien psychologiquement que physiquement. Assa, c’est une guerrière, c’est une reine et elle sera dans la légende." Mokobé appelle les célébrités à se mobiliser comme elles le font aux États-Unis : "On manque cruellement de ça en France. On a une visibilité et c’est une forme de responsabilité que d’apporter un soutien et d’exprimer notre colère."

Questionné sur la mort de George Floyd, le rappeur est catégorique : "Pour moi c’est un assassinat ! Le policier savait très bien ce qu’il faisait."

Des policiers se sont rendus au domicile d’Assa Traoré dans la journée

Tentative d’intimidation ? Remise d’un document l’informant que le rassemblement était interdit ? La préfecture a en effet communiqué sur Twitter, mais ce n’est pas un moyen de communication officiel, comme le précise l’avocat de la famille Traoré, Yassine Bouzrou. Quoi qu’il en soit, Assa Traoré n’était pas à son domicile.

Photos et vidéos d'ambiance d'Anouck Renaud