https://pixnio.com/fr/faune-animaux/ours-fr/grand-ours-brun-leau

Pyrénées : Nicolas Hulot veut réintroduire deux ourses pour sauver l’espèce

Les deux femelles devraient arriver à l’automne, au grand dam des éleveurs locaux.

(© Pixnio)

Néré et Canellito sont deux ours célibataires, les deux derniers représentants de leur espèce dans les Pyrénées occidentales. Afin de les sauver, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a annoncé la réintroduction de deux ourses femelles à l’automne prochain, dans une interview accordée au Parisien lundi 26 mars.

Publicité

"Je ne veux pas être le ministre qui assiste à la disparition de cette lignée", a-t-il déclaré dans les colonnes du quotidien. Avant son engagement politique, Nicolas Hulot militait déjà pour la réintroduction de l’ours dans les Pyrénées. Aujourd’hui, le temps presse. Néré est déjà âgé de 21 ans. Les ours bruns ont une espérance de vie qui se situe entre 25 et 30 ans.

"Je ne veux pas qu’il se passe avec cette espèce ce qui s’est passé avec la disparition du bouquetin dans les Pyrénées ou celle du phoque moine à Scandola en Corse. L’ours est un patrimoine sauvage de notre pays," a ajouté le ministre de la Transition écologique et solidaire qui sait pertinemment que cette initiative n’est pas du goût de tout le monde.

Les éleveurs de moutons sont particulièrement inquiets. En 2017, de nombreux agriculteurs avaient manifesté pour protester contre les attaques d’ours ou de loups sur leurs troupeaux, comme le rapportent Les Echos.

Publicité

Afin de ménager les craintes des éleveurs, Nicolas Hulot s’est engagé à travailler avec les élus locaux : "Je vais demander au préfet d’organiser un dialogue pour réussir cette réintroduction et je me rendrai sur place." Cette rencontre devrait aboutir à "un accompagnement renforcé et une meilleure protection des troupeaux, car je comprends les craintes."

Reste à déterminer l’origine des futures femelles. Plusieurs pays européens devraient se concerter pour choisir les heureuses élues. Elle pourrait venir de Slovénie, pays réputé pour la présence de l’ours brun dans ses forêts. La dernière fois qu’on a réintroduit des ours dans les Pyrénées en 2006, les cinq plantigrades venaient de Slovénie.

Selon les derniers chiffres officiels qui datent de 2016, ces animaux sauvages ne seraient plus que 39 dans la région.

Publicité

(© Wikimédia)

Par Clothilde Bru, publié le 27/03/2018

Copié

Pour vous :