A person holds a sign reading « The power to the People » as protesters wearing yellow vests (gilets jaunes) gather in front of the Courthouse in Lyon, central eastern France, on December 15, 2018 during a demonstration against rising costs of living they blame on high taxes. – The « Yellow Vests » (Gilets Jaunes) movement in France originally started as a protest about planned fuel hikes but has morphed into a mass protest against President’s policies and top-down style of governing. (Photo by JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Propositions engagées et trolls parodiques : on a été sur le site du grand débat

De la lutte contre la fraude fiscale à la problématique de la représentation citoyenne, en passant par les réponses décalées des trolls : on a fait un tour sur la plateforme du grand débat.

Le site du grand débat public est réparti en quatre grands thèmes : la démocratie et la citoyenneté, à laquelle plus de 6 200 personnes ont contribué, la fiscalité et les dépenses publiques, qui totalise plus de 10 600 réponses, l’organisation de l’État et des services publics, qui compte pour sa part plus de 5 200 contributions, ainsi que la transition écologique, sur laquelle plus de 8 000 citoyens se sont penchés. Nous avons choisi de nous intéresser, pour chaque thématique, aux réponses qui reviennent le plus souvent, afin de tenter d’en dégager les grandes tendances.

"Je ne me suis jamais senti représenté"

Lyon, le 15 décembre 2018. © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Publicité

Dans la catégorie "Démocratie et citoyenneté", nous avons choisi de nous intéresser aux réponses à la question "en qui avez-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?" Pour beaucoup, la réponse est : "Personne." En termes de représentativité, la désillusion des citoyens qui ont répondu semble réelle.

Si certains évoquent les élus locaux – les maires trouvent tout de même, il faut le dire, grâce aux yeux de beaucoup –, on retrouve quand même de nombreuses réponses témoignant d’une vraie déconnexion entre les politiques et les citoyens.

Pêle-mêle, nous avons retenu les plus représentatives : "je ne sais plus", "les contre-pouvoirs non-institutionnels", "moi-même… Je ne me suis jamais senti représenté par les élus… même ceux pour lesquels je m’étais résigné à voter" ou encore : "plus personne, même les assistantes sociales semblent avoir les mains liées pour pouvoir agir."

Publicité

Dans cette catégorie concernant la démocratie, les sujets du référendum d’initiative citoyenne, dit RIC, et de la 6e République reviennent également régulièrement.

"Mettre en place un vrai système de traque fiscale"

22 janvier 2019, à Lyon. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Les réponses à la question "Que faudrait-il faire pour rendre la fiscalité plus juste et plus efficace ?" traduisent un sentiment d’injustice que partagent beaucoup des Français qui ont participé à cette consultation en ligne, quelle que soit leur situation : célibataires, petits revenus, classe moyenne… chacun semble se sentir lésé. En témoignent les réponses qui reviennent le plus souvent, à savoir :

Publicité

  • "Supprimer les avantages de nos anciens présidents",
  • "Diminuer les impôts des célibataires",
  • "Lutter contre la fraude et l’optimisation fiscale",
  • "Mettre en place un vrai système de traque fiscale",
  • "Taxer fortement les ultra-riches",
  • "Instaurer un plus grand nombre de tranches fiscales".
  • Mais également : "taxer tout le monde, dès le premier euro gagné."

"La proximité a disparu"

Le Boulou, le 22 décembre 2018. © RAYMOND ROIG / AFP

"Arrête[z] de penser en masse, et pense[z] plutôt aux individus qui composent le territoire" : semble être l’une des réponses les plus représentatives des questionnaires. Clairement, le problème qui inquiète le plus ceux qui ont participé au "grand débat" en ligne est la décentralisation. "La proximité a disparu", peut-on lire de manière régulière.

Publicité

En attestent les nombreuses réponses concernant : les déserts médicaux, les transports en commun peu développés ou trop chers, la centralisation du pouvoir étatique.

D’autres contributeurs dénoncent l’exclusion des personnes handicapées, le "millefeuille" administratif, accusé de "gaspiller l’argent public", mais aussi le rôle du Sénat, institution jugée obsolète. Enfin, la plupart prônent l’amélioration de Pôle emploi, jugé inefficace, ainsi que la suppression de la limitation de vitesse à 80 km/heures sur les routes.

"Les lobbies ne doivent pas contrôler l’environnement"

8 septembre 2018 à Nantes. © SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Dans la catégorie dédiée à la transition écologique, il est notamment demandé aux Français si leur vie quotidienne est touchée par le réchauffement climatique. Ceux qui répondent positivement sont invités à expliquer de quelle manière. Voici les plus représentatives :

  • la disparition des saisons
  • "les incidents se multiplient, mais nous n’en sommes qu’au début"
  • la disparition de centaines d’espèces animales
  • l’augmentation des températures
  • la hausse du niveau de la mer
  • ou encore un "phénomène nouveau" : les grêles tardives

Quant aux propositions, qui sont, il faut le souligner, nombreuses et variées, celles qui reviennent le plus souvent sont les suivantes : la suppression des lobbies – pointés du doigt par beaucoup comme les principaux responsables de la crise climatique : "les lobbies ne doivent pas contrôler l’environnement" –, le développement des transports en commun et de l’autopartage, mais également des circuits courts, avec la favorisation des productions locales. Le tout sans oublier la pénalisation des "gros pollueurs" et enfin : la suppression pure et simple des pesticides.

"Médias, ces p’tits bâtards d’leur mort"

Certaines contributions sont placées à la "corbeille" si elles ne respectent pas la charte du grand débat. Dans les contributions mises à la corbeille, on retrouve le journaliste Vincent Glad, qui, sous le nom parodique de "giléj0né", a répondu "Macron démission" à chacune des questions afin de "voir s’il y avait une modération sur le site du grand débat". Il s’est rapidement retrouvé dans la corbeille, probablement parce que la répétition excessive peut faire penser à un spam. "Il faut signaler que le processus est transparent puisqu’il est possible de consulter les contributions mises à la corbeille", a jugé Vincent Glad sur Twitter.

Une autre réponse, parodique elle aussi, a attiré notre attention. Il s’agit d’un faux Alexandre Benalla, qui, à la question "en qui avez-vous le plus confiance pour vous faire représenter dans la société et pourquoi ?", répond sobrement : "aux médias, ces p’tits bâtards d’leur mort".

Le reste de son questionnaire est sur la même tonalité. "À quel type d’associations ou d’organisations faudrait-il donner un rôle plus important ?" : "Je pense qu’il faudrait laisser plus de liberté au syndicat Alliance Police Nationale, notamment celui de tirer dans le tas quand les mecs d’en face s’énervent dans la rue pour pas en branler une", rétorque le troll.

Quelles sont, selon vous, les modalités d’intégration les plus efficaces et les plus justes à mettre en place aujourd’hui dans la société ? Pour ce Benalla parodique, c’est aussi simple qu'"une clé de bras et une Double Nelson".

Enfin, une dernière pour la route : à la question "Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?", sa réponse est sensiblement la même que la nôtre, avec un brin de mauvaise foi : "celle-là je l’ai pas comprite…"

Par Astrid Van Laer, publié le 24/01/2019

Copié

Pour vous :