Crédit photo : Philomène Lacroix

Pourquoi un millier de personnes ont fait "une minute de cri" en Suisse

"Nous sommes trop en colère pour nous taire."

Mardi 12 novembre à 12h12, de nombreuses personnes se sont rassemblées à l’Université de Genève et ont participé à une "minute de cri".

Interrogée par Konbini News, Dominique Rovini, qui codirige avec Anne-Claire Adet, le festival Les Créatives qui se tient jusqu’au 25 novembre à Genève, a affirmé que cette performance collective avait réuni près d’un millier de participants.

Publicité

Elle a confié "être trop en colère pour se taire. On commémore les drames par des minutes de silence. Mais on en a marre de se taire alors on a décidé d’inverser la minute de silence par le cri", a-t-elle précisé. 

Ce cri, c’est un cri de colère contre les violences faites aux femmes. C’est aussi une réponse au silence face aux féminicides et à ce silence qui tue.

https://www.rts.ch/play/tv/nouvo-news/video/crier-pour-denoncer-les-violences-faites-aux-femmes?id=10862835

Publicité

Vendredi 15 novembre, le collectif NousToutes a annoncé le 135e féminicide commis en France, depuis le 1er janvier 2019.

Publicité

Par Lila Blumberg, publié le 15/11/2019

Copié

Pour vous :