AccueilSociété

Pourquoi Trump a-t-il fait décrocher les portraits de Bill Clinton et de George W. Bush ?

Publié le

par Lise Lanot

De Wejdene à Donald Trump, il n'y a qu'un pas, chacun déclare : "Hors de ma vue".

Les portraits officiels de Bill Clinton et de George W. Bush, exposés jusqu’alors dans le hall d’entrée de la Maison-Blanche (où Donald Trump pouvait les voir quotidiennement), ont été retirés pour être suspendus dans une pièce peu usitée de la résidence présidentielle, a affirmé CNN, vendredi 17 juillet.

Selon la chaîne américaine, qui cite plusieurs témoins, les prédécesseurs de Donald Trump ont été substitués à leur place d’honneur par deux présidents républicains ayant été élus voici plus d’un siècle, William McKinley, assassiné en 1901 et Theodore Roosevelt, qui lui a succédé.

Les portraits officiels de Bill Clinton et de George W. Bush. (© Simmie Knox ; © John Howard Sanden)

À la Maison-Blanche, la tradition veut que les portraits des présidents américains les plus récents soient les plus en vue pour les invité·e·s des événements officiels. Cela était encore le cas le 8 juillet, lors de la visite du président mexicain Andrés Manuel López Obrador.

Un geste de mépris ?

Depuis, les tableaux représentant Bill Clinton (démocrate, président de 1993 à 2001) et George W. Bush (républicain, président de 2001 à 2009) ont été déplacés dans une salle à manger rarement utilisée, qui n’est généralement jamais fréquentée par les visiteur·se·s de marque.

CNN souligne également que, dans son livre, l’ancien conseiller à la sécurité nationale du pays, John Bolton, écrivait que Donald Trump "méprisait" les présidents Bush, père et fils. L’actuel chef d’État aurait à plusieurs reprises traité George W. Bush de personne "stupide", tandis que, selon lui, Bill Clinton aurait été un "mauvais président".

Le média américain relève que le président Trump voyait ses deux prédécesseurs plusieurs fois par jour, lorsqu’il descendait de sa résidence privée ou lorsqu’il accueillait ses hôtes dans le hall d’entrée. Cela ne lui plaisant apparemment pas, les tableaux sont désormais "accrochés dans une pièce utilisée pour stocker les nappes et les meubles inutilisés".

Contrairement à la coutume, le portrait de Barack Obama – auquel Donald Trump a succédé en 2017 et qu’il a accusé de tous les maux, y compris de "crimes" ne devrait pas être dévoilé au public lors d’une cérémonie officielle avant l’élection présidentielle de novembre. Un nouveau signe de l’estime que le milliardaire lui porte.

Konbini avec AFP.

À voir aussi sur news :