AccueilSociété

Polémique sur les balades à poney dans les parcs parisiens : une association dénonce de nombreux manquements

Publié le

par Clothilde Bru

Aucun accès à l’eau et au foin, pauses aléatoires et journées à rallonge… Paris Animaux Zoopolis accuse la ville de Paris de ne pas respecter la charte "bien-être animal".

Polémique sur les balades à poney dans les parcs parisiens : une association dénonce de nombreux manquements

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Vous ne le saviez peut-être pas, mais dans une dizaine de parcs de Paris et sa proche banlieue, les enfants peuvent faire du poney les mercredis, les week-ends ainsi que les jours fériés. Et c’est justement pour faire interdire cette activité que l’association Paris Animaux Zoopolis (PAZ) a mis en ligne une pétition signée par plus de 4 000 personnes.

Le conflit n’est pas nouveau : il a déjà fait l’objet de tractations en décembre dernier entre la Ville de Paris et les sociétés avec lesquelles elle a passé des contrats, au nombre de trois, selon Paris Animaux Zoopolis jointe par Konbini news. En 2021, sous l’impulsion de PAZ, la Ville de Paris avait en effet établi une charte "bien-être animal" pour ces balades.

Loin de contenter les militants, elle avait au moins le mérite de poser quelques règles claires de protection des animaux. Sauf qu’à y regarder de plus près, ces consignes ne seraient pas respectées.

"Deux mois après la signature des conventions, la majorité des mesures de la charte 'BEA' ne sont pas respectées, même les plus simples et les plus visibles", s’indigne l’association de protection des animaux dans le texte qui accompagne la pétition.

Après une inspection non exhaustive de plusieurs parcs parisiens concernés, l’association a relevé de nombreux manquements à la charte établie par la Ville de Paris, photos à l’appui.

La Ville de Paris va revoir sa copie

On peut citer, par exemple : "Aucun accès à l’eau et au foin, des pauses qui dépendent de l’absence de client(e)s, journées à rallonge (jusqu’à 13 heures d’exploitation par jour), le mors n’est pas retiré de la journée…"

Chargement du twitt...

De manière globale, Paris Animaux Zoopolis s’interroge sur l’intérêt de ces balades qui "constituent des attractions et transforment les poneys en biens de consommation. Cela apprend aux enfants qu’on peut acheter une balade à poney comme on achète un tour de manège".

Quant à savoir qui est à blâmer, selon Amandine Sanvisens, cofondatrice de PAZ, jointe par Konbini news, c’est la Ville de Paris et les sociétés qui administrent qui sont responsables. "Soit la Ville de Paris ne voit rien et elle se fait balader, soit cette charte, c’est de la poudre aux yeux", déplore-t-elle.

Contactée par Konbini news, la Ville de Paris a fait savoir qu’elle finalisait en ce moment sa tournée de contrôles dans les parcs et jardins. Et d’ajouter : "Un bilan sera fait en fin de semaine. Dans la foulée, des entretiens seront réalisés avec les organisateurs de balades à poney pour faire le point sur les éventuels manquements au respect de la charte du bien-être animal à laquelle ils se sont engagés."

Par ailleurs, "à la demande de la Ville de Paris, et dans le cadre de la charte, les organisateurs doivent déjà revoir leurs pratiques pour les faire évoluer".

En cas de manquements, la municipalité assure qu’elle prendra des sanctions "pouvant aller jusqu’à la suspension voire le retrait des concessions concernées, dans le cadre d’une procédure contradictoire".

Enfin, l’association PAZ sera reçue, dans les prochains jours, par la Ville. Affaire à suivre.

À voir aussi sur news :