© Aurelien Meunier/Getty Images

PMA : le projet de loi devrait finalement être repoussé après les élections européennes

Marlène Schiappa a pour sa part assuré que si la loi passait, la PMA serait intégralement remboursée.

© Aurelien Meunier/Getty Images

Aujourd’hui en France, la procréation médicalement assistée (PMA) est uniquement autorisée aux couples hétérosexuels stériles. Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait annoncé qu’il souhaitait l’ouvrir aux femmes seules et aux couples de femmes, qualifiant le fait que ce ne soit pas encore le cas de "discrimination intolérable".

Publicité

D’après les informations de Libération et France Info, le projet de loi bioéthique, qui contient cette proposition concernant la PMA, qui devait initialement être examiné au Parlement au début de l’année 2019 comme l’avait annoncé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, sera finalement repoussé après les élections européennes, qui se tiennent en mai 2019.

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, était interrogée sur France Info jeudi 15 novembre et a déclaré qu’il passerait devant le Conseil d’État en début d’année. Puis elle a assuré que la PMA serait "bien évidemment" remboursée par la Sécurité sociale, justifiant : "On ne remplace pas une discrimination par une autre discrimination". Et d’ajouter :

"S’il y avait des systèmes de remboursement selon que vous êtes hétérosexuel ou homosexuel, ce serait quand même assez scandaleux."

Publicité

Il y a peu, la journaliste Marie Labory et sa compagne témoignaient au micro de Konbini news de leur expérience de parents homosexuels ayant eu recours à la PMA à l’étranger. Ces dernières plaident pour l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et nous ont expliqué pourquoi.

Par Astrid Van Laer, publié le 15/11/2018

Copié

Pour vous :