Getty Images

Plus de 1 000 médecins hospitaliers et chefs de service démissionneront le 14 janvier

Cette démission collective intervient en pleine crise du milieu hospitalier.

Aujourd’hui, ce sont plus de 1 000 médecins hospitaliers dont 600 chefs de service qui annoncent présenter une lettre de démission collective le 14 janvier prochain.

Les raisons et les conséquences de ces démissions seront expliquées lors d’une conférence de presse, prévient le Collectif inter-hôpitaux.

Publicité

"L’hôpital public se meurt"

Mi-décembre, quelque 660 médecins hospitaliers menaçaient de démissionner si le gouvernement "n’ouvr[ait] pas de réelles négociations pour desserrer la contrainte imposée à l’hôpital public", dans une tribune publiée dans le Journal du dimanche.

"Les médecins hospitaliers ont eu beau sonner l’alarme, la rigueur est devenue austérité, puis l’austérité, pénurie", écrivaient les signataires du texte, venus de "toutes spécialités, de tous hôpitaux, de toutes régions" et membres du Collectif inter-hôpitaux.

Publicité

Ils indiquaient regretter que "le vrai ministère de la Santé (soit) désormais à Bercy". 

"Las : les mesures gouvernementales se résument pour 2020 à moins de 300 millions supplémentaires, alors que de l’avis général il manque 1,3 milliard d’euros pour répondre à la seule augmentation programmée des charges", poursuivaient les signataires. 

Ils promettaient qu’à 1 000 signataires, ils adresseraient leur "lettre à la ministre pour lui enjoindre d’ouvrir les négociations avec le Collectif inter-hôpitaux… ou de (les) rejoindre".

Publicité

Konbini News avec AFP

Par Lila Blumberg, publié le 09/01/2020

Pour vous :