(FILES) This file court sketch dated January 26, 2011 shows French Peter Cherif, 28, arrested in 2004 in Fallujah and suspected of belonging to a ring sending Jihadists to Iraq, on the opening of his trial in Paris. – French jihadist Peter Cherif, close to the Kouachi brothers, the perpetrators of the attack against the Charlie Hebdo satirical newspaper in January 2015, was arrested on December 16, 2018, in Djibouti, a source close to the case said on December 20, 2018, confirming information from French magazine Marianne. (Photo by BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Peter Cherif, un des terroristes français les plus recherchés au monde, a été arrêté

Interpellé le 16 décembre à Djibouti, Peter Cherif, alias Abou Hamza, a été placé en garde à vue dans l’attente de son transfèrement vers la France.

Peter Cherif, dessiné par Benoît Peyrucq.

© BENOIT PEYRUCQ / AFP

Il était l’un des terroristes les plus recherchés au monde. Peter Cherif, soupçonné d’être l’un des cerveaux de l’attentat contre Charlie Hebdo, est désormais entre les mains de la police française, a appris Marianne ce jeudi 20 décembre. Membre de l’influente filière parisienne des Buttes-Chaumont, ce djihadiste français a entretenu des échanges réguliers avec les frères Kouachi, qui ont tué 12 personnes dans l’attaque contre le journal satirique le 7 janvier 2015 à Paris, avant d’être abattus quelques jours plus tard. Il a également été en contact avec Amedy Coulibaly, auteur de l’attaque de l’Hyper Cacher.

Publicité

Ex-délinquant juvénile, Peter Cherif se fait connaître des services de renseignements français dès la fin des années 1990. Arrêté en Irak fin 2004 alors qu’il combattait dans les rangs d’Al-Qaïda, il est condamné à 15 ans de prison mais parvient à s’évader de la prison irakienne où il était détenu. Remis à la justice française, il fut incarcéré pendant 18 mois avant de fuir le pays, le dernier jour de son procès, pour se rendre au Yémen.

Nous disposons à ce jour de très peu d’éléments concernant les circonstances dans lesquelles les services français ont mis fin à la cavale de Peter Cherif, qui durait depuis 2011. Bien que soupçonné d’être un des commanditaires de l’attentat de Charlie Hebdo, son degré d’implication reste à déterminer et il ne faisait pas l’objet d’un mandat d’arrêt dans le cadre de cette instruction."Il n’est pas, à ce stade, retenu dans le cadre d’une procédure judiciaire française" a précisé une source judiciaire proche du dossier à l’AFP. Cependant, il était l’un des terroristes les plus recherchés au monde et sa capture constitue une prise hautement symbolique pour les services antiterroristes français.

Par Manon Marcillat, publié le 21/12/2018

Copié

Pour vous :