Pays-Bas : une fidèle du "pastafarisme" veut pouvoir porter une passoire sur la photo de son passeport

Une Néerlandaise adepte de la religion du "spaghetti volant" se bat pour pouvoir apparaître avec une passoire sur la tête sur la photo de son passeport. Elle envisage même de saisir la Cour européenne des Droits de l’homme.

La justice néerlandaise a rejeté la demande de Mienke de Wilde, fidèle de "l’Église du spaghetti volant" jeudi 16 août. La Cour a estimé que cette croyance parodique, communément appelée le "pastafarisme", n’était pas une religion. La jeune femme s’est donc vue refuser le droit d’arborer une passoire sur ses photos officielles.

La parodie devient sérieuse. Mienke de Wilde, étudiante en droit, ne compte pas s’arrêter là. Cette dernière veut porter son affaire devant la Cour européenne des Droits de l’homme. Aux Pays-Bas, la loi autorise la couverture partielle de la tête sur les photos officielles pour les religieux ayant de "véritables" convictions. Pour la jeune fille, si son Église est certes une parodie, sa demande reste très sérieuse.

Publicité

Au nom du père, du fils et des spaghettis

Publicité

Cette religion humoristique est créée en 2005 par Bobby Henderson, un étudiant américain de 24 ans. Le culte du spaghetti dénonce les dogmes religieux traditionnels et le créationnisme.

Dans une lettre ouverte, il protestait contre la décision du Comité d’éducation de l’État du Kansas d’autoriser l’enseignement du dessein intelligent au même titre que la théorie de l’évolution dans ses cours de science. Il invente alors sa religion et créer le monstre des spaghettis. Il demande que cette dernière soit étudiée comme les autres. Sa lettre devient rapidement un phénomène Internet.

© Niklas Jansson.

Publicité

Les adeptes de l'"Église du spaghetti volant" adorent un dieu invisible appelé "le monstre du spaghetti volant". Ils sont reconnaissables à leurs passoires sur la tête, vénèrent les pirates et affirment que l’univers a été créé par "un tas de membres en spaghettis avec deux boulettes de viande et une paire d’yeux". Comme vous pouvez l’imaginer, ils mangent aussi beaucoup de pâtes. Les fidèles terminent chaque prière par un "Ramen" (une soupe de nouilles japonaises) au lieu d’un "Amen". Aujourd’hui, le "pastafarisme" est présent dans de nombreux pays.

Officiellement reconnue

En Nouvelle-Zélande, cette religion est officiellement reconnue depuis 2016. Le premier mariage légal de "pastafariens" a été célébré le samedi 16 avril 2016.

Ce sont les États-Unis qui officialisent en premier cette religion en 2013 au Texas. Les fidèles sont autorisés à porter une passoire sur leur permis de conduire. L’année dernière, un "pastafarien" du nom de Sean Corbett, en Arizona, aux États-Unis, a obtenu le droit de porter sa passoire sur la photo de son permis de conduire. D’autres fidèles ont aussi ce droit en Californie et dans le Massachusetts.

Publicité

Facebook. (© Sean Corbett)

Par Laura Bartoux, publié le 17/08/2018

Copié

Pour vous :