Pas-de-Calais : une journaliste attaquée à l'acide lors d'un blocus lycéen

Angèle Bayeul couvrait pourtant un mouvement lycéen "pacifique".

Publicité

Vendredi 7 décembre, les élèves du lycée Voltaire à Wingles, dans le Pas-de-Calais, prenaient part au mouvement de blocus lycéen. Mais ceux-ci étaient vêtus de T-shirts de couleur blanche, en signe de protestation "pacifique".

Angèle Bayeul, journaliste de La Voix du Nord, couvrait la manifestation de ce matin, à laquelle se trouvaient environ 150 élèves, d’après la jeune femme. Les événements ont dégénéré et cette dernière a été attaquée à l’acide, mais est parvenue à éviter le projectile.

Publicité

Sur Twitter, elle a raconté avoir dérapé en tentant de s'enfuir après qu'on lui a jeté la bouteille dessus. Évoquant une “situation très tendue”, Angèle Bayeul a ensuite fait savoir que les élèves étaient "tenus à distance par des lancers de fumigènes des forces de l’ordre”.

Plus tard, elle a publié un nouveau message pour souligner qu'il s'agissait de "l'acte d'une minorité de manifestants", avant d'ajouter : "on ne se laisse pas abattre et on continue de faire notre métier dans la passion de l'information chaque jour".

La rédaction de la Voix du Nord a qualifié cet épisode d'"intolérable" et déclaré : "Si les deux journalistes s’en tirent avec plus de peur que de mal, on ne peut hélas que constater une très forte dégradation de nos rapports avec, heureusement, ce qui n’est qu’une infime partie des manifestants." Et de conclure :

Publicité

"On peut décrier la presse, lui faire des reproches qu’elle mérite parfois. Il n’en reste pas moins que les seuls pays où la presse n’est pas libre de faire son travail sont des dictatures."

Par Astrid Van Laer, publié le 07/12/2018

Copié

Pour vous :