AccueilSociété

Paris Hilton aide à l’adoption d’une loi interdisant la maltraitance des mineurs

Publié le

par Pauline Ferrari

© Bravo / Contributeur

Dans un documentaire consacré à sa vie, l’héritière avait témoigné des violences qu’elle a subies adolescente.

Mardi dernier, l’héritière et DJ Paris Hilton s’est rendue à Salt Lake City, afin de signer le décret de loi qu’elle a aidé à faire promulguer. Le projet de loi SB 127, porté par le sénateur Mike McKell, a été adopté il y a une semaine dans l’Utah, l’un des États américains les plus conservateurs. Sur Twitter, le sénateur a salué la présence de Paris Hilton, qui a "attiré l’attention sur ce sujet critique".

https://twitter.com/mikemc[field name = _embed1 ]

Cette loi interdit les traitements sévères infligés aux enfants, comme le refus de nourriture ou d’eau, les fessées, les coups, l’isolement, les fouilles à nu et autres punitions "destinées à effrayer ou à humilier". Elle vise à réglementer plus particulièrement les centres de traitement pour adolescents souffrant de problèmes de comportement et de troubles de la santé mentale situés dans l’Utah.

Paris Hilton a ainsi témoigné, dans le cadre de ce projet de loi, des violences qu’elle a subies à la Provo Canyon School, située dans l’Utah, un centre spécialisé pour "enfants difficiles". "À Provo, les enfants étaient enfermés, frappés, jetés contre les murs, étranglés et régulièrement abusés sexuellement", a-t-elle confié, à propos de l’établissement accueillant des jeunes de 8 à 18 ans.

"J’ai été quotidiennement maltraitée verbalement, mentalement et physiquement. J’ai été coupée du monde extérieur et privée de tous mes droits humains", a-t-elle témoigné il y a un mois devant le Comité de la magistrature, de l’application de la loi et de la justice pénale du Sénat de l’Utah. Paris Hilton dit avoir été battue par le personnel de l’établissement, qui la forçait à prendre des médicaments et l’envoyait nue à l’isolement.

Paris Hilton veut étendre cette loi au niveau national

Dans le documentaire This is Paris, sorti en septembre 2020 et retraçant sa vie, elle avait témoigné des onze mois passés à la Provo Canyon School. Fêtarde et jouant avec ses limites, ses parents l’envoient dans ce pensionnat. "Chaque fois que j’allais aux toilettes ou que je prenais une douche, j’étais surveillée. À 16 ans, j’étais enfant, je sentais leurs yeux perçants fixer mon corps nu [...] et je me sentais violée chaque jour", a-t-elle raconté. Dans ce documentaire, plusieurs autres anciens élèves de l’école ont partagé des témoignages de violences.

À la suite de son témoignage, Paris Hilton a plaidé pour la fermeture de son ancien pensionnat et des autres institutions dont les membres du personnel auraient maltraité des mineurs. En octobre, elle avait manifesté avec des centaines d’autres survivants de ces écoles devant Provo Canyon en appelant à la réforme de ces institutions.

Sur Instagram, la star de téléréalité de 39 ans s’est dite "fière" de cette loi et ne compte pas s’arrêter là. "Ce n’est que le début – j’ai l’intention d’approcher l’arène fédérale avec un projet de loi qui protégera les jeunes à travers le pays dans ces types d’établissements", a-t-elle écrit dans un communiqué publié le 3 mars dernier. 

À voir aussi sur news :