AccueilSociété

Paris en possible alerte maximale : retour sur la prise de parole d'Olivier Véran

Publié le

par Astrid Van Laer

Olivier Véran le 1er octobre 2020. © REUTERS/Gonzalo Fuentes

"Aujourd’hui, le nombre de malades double tous les 15 jours", a précisé le ministre en présentant un état des lieux national.

Le ministre de la Santé a présenté son point hebdomadaire ce jeudi 1er octobre vers 18 heures depuis l’hôpital Bichat à Paris. Après avoir rappelé la grande contagiosité du virus, la nécessité des gestes barrières et du triptyque tester/tracer/isoler vanté par le gouvernement, Olivier Véran a fait un état des lieux de la situation sanitaire.

"Le nombre de malades du Covid double environ tous les 15 jours", a en premier lieu déclaré le ministre de la Santé et des Solidarités. Dix malades vont actuellement contaminer 13 personnes au bout d’une semaine, contre 10 qui en contaminaient 30 lors de la première vague, a-t-il dit, ajoutant que "pour dix malades en réanimation, trois ont moins de 65 ans".

Le ministre a donc une nouvelle fois invité chacun à réduire ses contacts sociaux et à s’astreindre à appliquer les gestes barrières. "Alors nous serons en mesure de faire reculer le virus à nouveau", a-t-il déclaré.

"Nous surveillons ces zones comme le lait sur le feu"

Les territoires où le virus circule peu "sont désormais très peu nombreux hélas", s’est ensuite désolé Olivier Véran. Dans des grandes métropoles, le virus "circule bien trop vite", a également alerté le ministre. Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Étienne sont notamment des zones où la situation est "très préoccupante", a-t-il dit.

Concernant les restrictions d’ores et déjà mises en place, notamment dans les bars, Olivier Véran les a justifiées ainsi : "C’est un constat, c’est un fait : quand on est nombreux dans une pièce fermée, hélas, le risque de contamination y est plus important."

Le ministre a ensuite rappelé que la Guadeloupe et Aix-Marseille sont en situation dite d'"alerte maximale", ajoutant : "Nous surveillons ces zones comme le lait sur le feu."

Faire mentir les courbes

"On commence à constater un début d’embellie à Bordeaux, Nice ou Marseille", a-t-il dit. Les efforts "doivent payer et vont payer", a-t-il promis.

Ensuite, le professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’institut Pasteur et membre du Conseil scientifique, a présenté des modélisations pour permettre d’anticiper la situation à 15 jours en montrant le niveau des courbes d’hospitalisations en réanimation dans certaines régions, "si rien n’était fait".

"Notre objectif, c’est de faire mentir ces courbes, faire mentir ces modèles" : a ensuite déclaré Olivier Véran en reprenant la parole.

Paris en alerte maximale dès lundi ?

Paris et les départements de la petite couronne pourraient être placés en seuil d’alerte maximale dès lundi, a-t-il également prévenu. Cela sera décidé en fonction de l’évolution des chiffres du week-end, a précisé le ministre. Si cela était le cas, les mesures seront, sans grande surprise : "Plus de fêtes de famille, plus de soirées, fermeture totale des bars", a-t-il prévenu.

En outre, pour les restaurants, Olivier Véran a fait savoir que le Premier ministre allait examiner les propositions faites par les représentants du secteur de la restauration "qui pourraient rester en tout ou partie ouverts avec des règles sanitaires renforcées". Si celles-ci "semblent suffisamment robustes", elles seront soumises au Haut conseil de santé publique et pourraient alors être mises en place dans les zones d’alerte maximale.

Enfin, Olivier Véran a fait savoir que Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, allait reprendre ses points pluri-hebdomadaires.

À voir aussi sur news :