featuredImage

Parcoursup : de nombreux étudiants admis par erreur

Ils ont finalement été remis sur liste d'attente.

Mauvaise surprise ce matin pour de nombreux lycéens français : alors qu’ils avaient reçu mercredi soir une réponse positive de la part de la plateforme d’accès aux études supérieures Parcoursup, ils ont finalement vu leur vœu placé sur liste d’attente.

Ce vendredi, ils ont ainsi reçu le mail suivant :

"Le 16 mai, au lendemain de l’ouverture de la phase d’admission, nos équipes ont procédé aux vérifications quotidiennes d’usage. Au cours de ces vérifications, elles ont été alertées par des taux anormalement élevés de propositions d’admission formulées par certaines formations par rapport à leur capacité d’accueil.

Cela concerne l’une des formations auxquelles vous avez candidaté. Votre dossier a donc été actualisé pour en tenir compte."

Selon Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, qui a tenu une conférence de presse ce matin en urgence, 400 parcours sur les 14 500 formations proposées seraient concernés par cette erreur inédite – "soit environ 2 % du nombre total de formations", a-t-elle tenté de minimiser.

Les BTS, les prépas scientifiques ainsi que les écoles d’art, qui sont quasiment toutes des formations sélectives, seraient les plus concernés par ce bug. La ministre n’a cependant pas donné le nombre de candidats touchés par ce dysfonctionnement.

D’après Frédérique Vidal, une erreur humaine serait à l’origine de ce fiasco. En effet, certains établissements auraient mal indiqué leurs capacités d’accueil sur le portail Parcoursup, confondant les listes d’appel avec les listes d’attente. Une distinction peu claire qui avait également interpellé les futurs étudiants eux-mêmes, lorsqu’ils avaient découvert les premières réponses mercredi soir.

Immense déception

Parcoursup a indiqué que si les candidats avaient renoncé à une proposition d’admission ou à des vœux en attente, ceux-ci seront rétablis dans le respect de leur position dans la liste d’attente. Mais cela n’a pas suffi à apaiser les esprits qui s’échauffent à la suite de ce nouveau bug.

La plateforme a été réactualisée aujourd’hui à la mi-journée et tous les candidats ont désormais "les réponses qu’ils auraient dû avoir", a précisé Frédérique Vidal.

Par Manon Marcillat, publié le 17/05/2019

Copié