© Université de Gand

Des gestes pour désigner les juifs en langue des signes flamande font polémique

"La manière la plus stéréotypée et raciste imaginable" de décrire un juif.

Comment dit-on "juif" en langue des signes en Belgique flamande ? Il y a plusieurs façons. Trois en particulier sont au cœur d’une polémique on ne peut plus compréhensible, tant ils renvoient à un vieil imaginaire antisémite.

Repérés par la Fédération des associations juives d’Europe, les trois signes sont visibles sur le site de l’université de Gand en Belgique flamande.

Publicité

Publicité

D’abord on peut y voir un homme mimer des papillotes ; ces longues mèches de cheveux typiques des hommes juifs orthodoxes, laissées de chaque côté du visage.

© Université de Gand

Dans deux autres petits clips on peut clairement voir une femme mimer un nez crochu.

Publicité

© Université de Gand

© Université de Gand

L’université flamande refuse de les retirer de son lexique

Le dictionnaire de l'université précise qu'il s'agit de gestes à la "connotation négative". Pour autant on comprend l’émoi qu’a pu susciter ces images auprès de la communauté juive.

Publicité

La "vidéo qui implique des papillotes est à la limite de l’acceptable puisqu’elle peut véhiculer des préjugés, et les deux dernières sont tout simplement racistes et dégradantes pour les juifs, avec le signe d’un grand nez crochu pour définir un juif", a déclaré le président de la Fédération des associations juives d’Europe, interrogé par le Times of Israel.

Ce dernier a fustigé "la manière la plus stéréotypée et raciste imaginable" de décrire un juif, en demandant au recteur de l’université de retirer ces signes du lexique.

De son côté la présidence de l’université a indiqué qu’une nouvelle édition du dictionnaire était en préparation pour clarifier ces sujets, tout en refusant de modifier la version actuellement disponible en ligne, comme le rapporte L’Obs. 

"La vidéo est sur notre site depuis quinze ans. Nous n’allons pas la supprimer, car un dictionnaire décrit la situation actuelle", argue-t-il, adoptant une ligne de défense qui interroge.

En France aussi il y a plusieurs manières de dire "juif" en langage des signes, mais aucune ne ressemble de près ou de loin à ces interprétations.

Par Clothilde Bru, publié le 19/09/2019

Copié

Pour vous :