© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

New York : premier week-end sans fusillade depuis 1993

Pour la première fois depuis 25 ans, personne n’a été victime d’une arme à feu pendant près de trois jours.

© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Entre le jeudi 11 octobre à la mi-journée et le lundi 15 octobre à midi, personne n’a été blessé par balle à New York – un record. S’il y a longtemps que la muse de Gotham City en a fini avec son image de capitale du crime, les tirs d’armes à feu restent encore très courants.

Publicité

Le week-end dernier, aucune fusillade n’a eu lieu à New York – une première depuis 1993 selon la police new-yorkaise (New York Police Department), rapportée dans le Daily Mail. Los Angeles, New York, Chicago, Houston… aux États-Unis, les villes les plus peuplées concentrent une bonne partie des incidents.

"Pas une seule fusillade en trois jours dans une ville de 8,6 millions d’habitants, c’est extraordinaire", s’est félicité le maire de la capitale financière Bill de Blasio, avant d’en octroyer tout le mérite au travail des policiers de New York.

Jeudi, à la mi-journée, un homme au volant d’une Nissan noire a été blessé par balle vers 11 h 37 (heure locale) dans le quartier de Canarsie à Brooklyn, avant de prendre la fuite. Puis, plus rien jusqu’à lundi 13 h 15, lorsqu’un homme de 27 ans prend une balle dans le pied dans le quartier du Bronx.

Publicité

La ville de New York avait bien besoin de ces quelques jours d’accalmie. Le week-end précédent avait été particulièrement violent, avec plusieurs fusillades à Brooklyn et dans le Bronx, comme l’avait fait remarquer un responsable de la police au Daily News.

Le nombre de meurtres est en baisse à New York, par rapport à 2017, année durant laquelle 292 personnes sont mortes, un record depuis 1950. Toutefois selon le dernier recensement daté du 7 octobre, 600 fusillades ont eu lieu depuis le début de l’année 2018.

Par Clothilde Bru, publié le 16/10/2018

Copié

Pour vous :