© Asurobson / Getty Images

Municipales : un chat est candidat sur la liste France insoumise à Rennes

Les animaux débarquent en politique, ou comment les politiques se servent de leur capital sympathie.

Depuis 2016, la protection des animaux fait l’objet d’un parti politique : le parti animaliste. Si l’initiative a pu sembler farfelue à certain·e·s il y a 4 ans, ce parti fait des scores de plus en plus remarqués à diverses élections. Forts de ce constat, les partis dits traditionnels semblent vouloir surfer sur la tendance.

C’est donc un chat qui sera en 60e position sur la liste La France insoumise à Rennes pour les élections municipales, qui se tiendront les 15 et 22 mars prochains. Officiellement, c’est pour "mettre en avant la question de la protection des animaux qui n’est pas présente dans cette élection", a déclaré Félix Boullanger, codirecteur de campagne interrogé par France Bleu.

Publicité

Même si ça ressemble plutôt à une belle opération de communication : nul doute qu’on devrait retrouver sur les tracts de campagne des photos du fameux chat trop mignon. Félix Boullanger reconnaît d’ailleurs que cette "candidature" est une manière d’attirer l’attention : "On ne s’en cache pas", ajoute-t-il. Mais ce n’est pas que ça.

Selon le baromètre 2020 Ifop "Les Français et le bien-être des animaux" pour la Fondation 30 millions d’amis publié en janvier dernier, 59 % se disent prêts à voter pour un candidat engagé dans la protection animale. Un score qui atteint 78 % chez les 18-24 ans, rappelle L’Express.

Une manœuvre politique

Nul doute que ces chiffres n’ont pas échappé à l’équipe de campagne. "On a constaté qu’il y avait quasiment autant d’animaux de compagnie que de Rennaises et de Rennais. Donc avoir au moins un représentant de ces animaux de compagnie sur notre liste ne nous paraissait pas déconnant !", précise Félix Boullanger à France Bleu.

Publicité

Baptisé Rec en référence à sa liste "Rennes en commun", le matou figurera donc symboliquement en avant-dernière position. Enfin, pas exactement, dans la mesure où un animal ne peut pas être inscrit sur les listes électorales. Un humain a donc accepté de lui servir de prête-nom.

Les animaux ont la cote, et ils débarquent en politique. Il y a quelques jours, la SPA dévoilait la candidature de la dalmatienne Bella Lemaire alias Lady.

Publicité

Avant Rec et Bella Lemaire, il y a eu Saucisse, le teckel de l’écrivain Serge Scotto qui avait réuni 4 % des suffrages à Marseille en 2001, rappelle Le Parisien.

Quant à savoir à quoi ressemble Rec, pour le moment, on sait juste que l’équipe de "Rennes en commun" ne veut pas d’un chat noir, par superstition. C’est donc une boule de poils grise qu’on devrait retrouver sur tous les supports de communication des Insoumis.

Par Clothilde Bru, publié le 24/02/2020