AccueilSociété

Meurtre de George Floyd : Derek Chauvin condamné à 22 ans et demi de prison

Publié le

par Astrid Van Laer

À gauche : COURT TV / AFP
À droite : © Alex Milan Tracy / Sipa USA via Reuters Connect

La famille du défunt avait demandé "la peine maximale".

La mort de George Floyd avait bouleversé les États-Unis et les images de l’interpellation policière qui l’avait causée avaient fait le tour du monde, relançant le débat autour des violences policières outre-Atlantique. Le verdict vient de tomber : Derek Chauvin vient d’être condamné à vingt-deux années de réclusion.

Il avait déjà été déclaré coupable en avril dernier, seule sa peine restait inconnue jusqu’ici. En effet, l’accusé de 45 ans était jugé pour meurtre, homicide involontaire et violences volontaires et avait été déclaré coupable de tous ces chefs d’accusation.

Pour rappel, le 25 mai 2020, George Floyd est mort à l’âge de 43 ans à la suite d’une brutale arrestation de police qui a été filmée par une passante et diffusée en direct sur Facebook. Sur ces images, on pouvait voir le quadragénaire afro-américain, soupçonné d’avoir réglé des cigarettes dans une épicerie avec un faux billet de vingt dollars, plaqué contre le sol d’une rue de Minneapolis, le genou d’un policier sur son cou pendant près de dix minutes.

On l’y entendait supplier à plusieurs reprises, le souffle coupé : "S’il vous plaît, je ne peux plus respirer" ["I can’t breathe", en anglais, ndlr]. Interpellés par des passants dans la rue, sidérés par la scène, les membres des forces de l’ordre présents sur place n’avaient pas bougé.

Transporté à l’hôpital, George Floyd y fut déclaré mort plusieurs dizaines de minutes plus tard. Au procès, les secouristes dépêchés sur place au moment des faits ont expliqué que, d’après leur expertise, Floyd était déjà mort à leur arrivée.

Par la suite, le décès de George Floyd était devenu un symbole de la lutte contre les violences policières, entraînant de très nombreuses manifestations, aux États-Unis mais pas seulement.

"Peine maximale"

Cet après-midi au tribunal, la famille du défunt avait demandé que "la peine maximale" soit infligée à Derek Chauvin, a rapporté l’AFP. De son côté, la mère de Derek Chauvin a assuré qu’il avait "bon cœur", contrairement à son image publique.

"Derek est un homme tranquille, réfléchi, honorable et désintéressé", a déclaré Carolyn Pawlenty, première de ses proches à s’exprimer devant la justice."Il a beaucoup repensé aux événements" du 25 mai 2020, "j’ai vu le prix qu’il a payé et je ne pense pas qu’une lourde peine soit bonne pour lui", a-t-elle ajouté lors de l’audience destinée à fixer sa sentence. 

Peu avant l’annonce du verdict, Derek Chauvin a pris la parole pour la première fois pour présenter ses "condoléances" à la famille du défunt, déclarant :

"À cause de questions légales en suspens, je ne suis pas en mesure de faire une déclaration formelle à ce stade mais, brièvement, je tiens à présenter mes condoléances à la famille Floyd. […]

Il y aura à l’avenir de nouvelles informations, que j’espère intéressantes et qui vous apporteront de la tranquillité d’esprit."

En annonçant sa décision, le juge Peter Cahill a déclaré : "Le tribunal vous condamne à la détention pour une période de 270 mois, soit dix ans de plus que la peine" prévue par le barème du Minnesota, et assuré que sa décision n’était "pas basée sur l’émotion ou la sympathie", "ni sur l’opinion publique".

"Je ne cherche pas à envoyer un message", a-t-il dit. Après l’annonce du verdict, l’avocat de la famille Floyd a pour sa part salué un verdict œuvrant à la "réconciliation" de la nation.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur news :