Massachusetts : une proposition de loi pour interdire le mot "bitch"

On connaît deux, trois chansons de Rihanna et de Snoop Dogg qui pourraient coûter cher.

Le mot "bitch", ou "salope" en français, pourrait bientôt être interdit dans l’État du Massachusetts. C’est du moins ce qui est envisagé par la proposition de loi intitulée "An Act regarding the use of offensive words" (Loi concernant le recours à des mots offensants).

Celle-ci a été déposée par le député démocrate du Massachusetts, Dan Hunt, qui propose de faire ajouter un amendement à la loi qui condamne les troubles à l’ordre public. Il s’agit d’une suggestion qui lui a été soufflée par une citoyenne de son district. L’amendement dispose :

Publicité

"Une personne qui utilise le mot 'salope' directement envers une personne pour l’accoster, l’ennuyer, la dégrader ou la rabaisser devra être considérée comme une personne causant des troubles à l’ordre public, violant ainsi la loi."

Le cas échéant, la personne pourra se voir infliger une amende d’un montant de 150 dollars. En cas de récidive, l’accusé·e encourra une peine de six mois de prison et son amende pourra monter jusqu’à 200 dollars.

Selon le Washington Post, depuis le dépôt de ce projet de loi, le député Hunt est la cible de nombreux appels téléphoniques, e-mails et tweets ironiques voire insultants de la part de ses détracteurs. Toutefois, comme le souligne le quotidien américain, le premier amendement de la Constitution américaine, qui consacre la liberté d’expression, risque de rendre particulièrement compliquée, si ce n’est impossible en cas d’inconstitutionnalité, l’adoption de cette proposition.

Publicité

Par Astrid Van Laer, publié le 24/10/2019

Copié

Pour vous :